Mc 1, 14-20 3e dimanche du temps ordinaire, année B

« Emballé, pesé, vendu », vous avez tous entendu cette expression, le client est pressé, le vendeur aussi, pas de discours on va droit au but… L’Evangile de ce jour est dans cet esprit là, court, rapide, il faut faire vite : « le règne de Dieu est tout proche… convertissez-vous » et en même temps Jésus appelle les premiers apôtres : Simon, André, Jacques et Jean…eux aussi ne perdent pas de temps : laissant filets, barque et même leur père, immédiatement ils suivent Jésus.

Cet appel s’adresse encore aujourd’hui à tous les hommes et dans le contexte des récents et tragiques événements, cet appel prend une résonnance exceptionnelle. Après les massacres, la mobilisation. Après l’émotion la réflexion. Après le rassemblement l’action. Les événements qui ont endeuillé la France et la liberté ont montré la fragilité de l’homme et celle des sociétés démocratiques, face à la barbarie. Même si les exploits de la science tendent à nous faire croire que l’homme arrive au sommet  de sa puissance, la réalité nous rappelle que l’humanité n’est peut-être qu’au début de son histoire.

La force de l’Evangile aujourd’hui est de s’inscrire au-delà des siècles qui nous séparent de sa rédaction  dans cette même urgence : l’homme est à construire. Jésus n’appelle pas Simon et les autres pour créer une nouvelle religion, un parti politique, un syndicat. Il les appelle pour être au service des hommes.

Il les appelle pour proclamer l’Evangile, cette « bonne nouvelle »que Jésus lui-même a proclamée à partir de la Galilée : il nous annonce un Dieu qui a renoncé à son pouvoir en la personne même de Jésus, un Dieu qui ne veut avoir que des rapports d’amour avec l’humanité, un Dieu qui veut un homme libre, un Dieu qui n’aime pas les agenouillements serviles, Il nous demande d’aller ver Lui dans un esprit filial.

Peut-être que cette annonce a pris des rides, elle s’est usée, on l’a usée. L’Evangile proclamé dans nos assemblées le samedi soir ou le dimanche nous surprend-il encore ? St Paul nous le rappelait : « le temps est limité », oui le règne de Dieu est tout proche. «  Convertissez-vous ! » Les gens de Ninive ont entendu la parole de Jonas,, pourquoi n’entendrions-nous pas l’appel de Jésus :

  • Appel à l’Unité, même entre chrétiens nous avons de la peine à nous entendre malgré cet ordre de Jésus  « Restez dans l’unité »

  • Appel  à la tolérance, accepter que l’autre soit différent, nos différences de traditions de cultures sont des richesses pour l’humanité

  • Appel à la liberté, pouvoir s’exprimer, dire, parler, écrire, dessiner, circuler tout en sachant qu’il nous faut respecter la liberté des autres…

  • Appel à la justice, là aussi nous sommes tous concernés pour faire respecter les droits de tous et de chacun particulièrement de ceux qui ne peuvent pas se défendre

  • Appel à la bonté, douceur, patience, simplicité, miséricorde.

C’est en résumé la Bonne Nouvelle de Jésus : changer d’esprit, opérer un bouleversement total, refaire le monde avec Lui. Vaste programme, il y a du pain sur la planche, on n’aura jamais fini de se convertir nous-mêmes, mais ça vaut le coup de commencer un jour, pourquoi pas aujourd’hui !

Père Charles de Llobet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michel 25/01/2015 09:40

Merci Charles pour l'homélie