5ème Dimanche Carême B

Des Grecs veulent voir Jésus. C’est le début d’un grand mouvement. St Paul et les premiers chrétiens iront à la rencontre des Grecs et de tous les peuples de l’empire romain pour faire connaître Jésus, et surtout le faire aimer. Mais ce n’est pas encore le moment. Ce jour-là ces pèlerins Grecs ne verront pas Jésus. Jésus prépare sa Passion qu’il sait très prochaine, l’heure où il va être glorifié, selon son expression. Il prend l’image du grain de blé qui est porté en terre, qui meurt, qui va germer pour porter beaucoup de fruits. Il est bouleversé en disant cela car il sait quelle souffrance l’attend. Il ne demande pas à être regardé mais à être suivi dans une attitude de serviteur. Il insiste sur le service, et lui-même prendra bientôt la tunique du serviteur lorsqu’il lavera les pieds de ses apôtres. L’humilité, le service, la fécondité, dominent dans ses propos. La voix du Père vient solenniser ce moment où Jésus va être glorifié, il va être élevé, vaincre le mal et attirer à lui tous les hommes.

Les Grecs ne le verront pas ce jour-là mais Jésus ne les oublie pas. Il veut attirer à lui tous les hommes, il veut les élever, les présenter à son Père. Ces Grecs représentent la soif de Dieu des hommes de tous les temps. Et Jésus se fera connaître à travers son Corps que représente l’Eglise, à travers nous les chrétiens. Nous avons une grande responsabilité que Dieu se laisse voir à travers son Eglise. Glorifier Dieu, c’est révéler sa présence, c’est agir pour qu’on reconnaisse l’action de Dieu à travers nous, c'est-à-dire par notre capacité d’aimer.

Nous avons entendu la très belle lecture du prophète Jérémie qui parle d’une alliance nouvelle, alors qu’il écrit 600 ans avant Jésus-Christ, mais il annonce déjà la nouvelle alliance avec le Christ. Une alliance qui passe par les cœurs : « Je mettrai ma loi au plus profond d’eux-mêmes », « je l’inscrirai dans leur cœur ». « Ils seront mon peuple » dit aussi le Seigneur. L’alliance, elle passe par les cœurs, elle passe aussi par le peuple, c’est ensemble que Jésus veut nous sauver, qu’il veut nous faire connaître son Père.

Cette alliance, nous en sommes responsables. Nous avons à la renouveler tous les jours au plus profond de nous-mêmes par notre prière, notre relation entretenue avec le Seigneur. C’est une alliance d’amour. Le pape a déclaré une année de la famille à partir de maintenant. La famille, elle repose sur l’amour entre l’époux et l’épouse qui se sont échangés les alliances le jour de leur mariage. C’est cette alliance qu’ils renouvellent aussi tous les jours pour que leur amour soit fécond et que leurs enfants puissent connaître aussi la loi d’amour de Dieu. L’alliance rejoint aussi les familles recomposées ou celles qui ont connu des blessures.

Cette alliance, elle est à proposer à tous les hommes. Nous la renouvelons à chaque eucharistie où est consacré le sang du Christ, le sang de l’alliance nouvelle et éternelle, versé pour la multitude en rémission des péchés. C’est la multitude qui nous intéresse. L’alliance, elle est pour toute la famille humaine, elle est pour toute la Création.

Que cette fête de Pâques qui se rapproche soit pour nous le renouvellement de l’alliance avec le Christ pour que nous soyons plus à son service, au service d’une Eglise qui glorifie Dieu, qui révèle sa présence, qui participe à un monde réconcilié. Soyons tous comme Philippe et André, laissons-nous approcher par nos contemporains qui cherchent à voir Jésus, qui cherchent à le suivre et à se savoir aimés par Dieu.

P. Jean-Christophe Cabanis

Jr 31, 31-34 ; Ps [50 (51), 3-4, 12-13, 14-15] ; He 5, 7-9 ; Jn 12, 20-33

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article