Adoration à "Sainte Bernadette" à Colomiers, 17h30-18h30 vendredi du temps de l'Avent

adoration

adoration

Adorer.

Ce vendredi quelques paroissiens ont passé ¾ d’heure en adoration à la chapelle sainte Bernadette à Colomiers. Qu’ont-ils fait ? Rien. Ils se sont tenus en présence de Jésus, en silence : « Il me regarde et je Le regarde. » Comme deux amoureux, heureux. Chaque fois que leur pensée s’éloignait de cette présence, ils reprenaient doucement le chemin de la rencontre. Certains se sont aidés, pour vivre cet acte de foi, d’une parole de la bible ; d’autres ont revécu en esprit tel ou tel passage de l’évangile, s’émerveillant de la bonté de Jésus pour chacun d’entre nous. Chacun à sa manière personnelle était là devant Jésus, présence réelle par l’exposition du Saint Sacrement.

Cette hostie, petit morceau de pain consacré : « Ceci est mon corps », nous affirme Jésus. Tous rassemblés devant ce pain ! D’un point de vue humain, c’est insignifiant ; « nul » comme on entend parfois dire. Dans la foi : Jésus est là, et avec Lui, et en Lui, nous sommes devant Dieu, créateur des cieux et de la terre.

Nous, car nous y étions aussi, portant toute la communauté paroissiale, toute notre ville de Colomiers. Et peut-être certains on dit avec leur cœur à Jésus : « Regarde comme ils sont beaux tous ces enfants, toutes ses femmes et ces hommes avec qui nous vivons. »

Adorer. Se prosterner devant notre Seigneur, parce que nous reconnaissons sa souveraineté en tout : nous affirmons qu’Il est la vie et le donateur de toute vie. Dans l’étymologie du mot adorer, il y a le mot bouche, et se mettre à genoux : baiser la main, embrasser ! Comme l’enfant prodigue, revenant à son père, se laisse embrasser par lui.

Ce vendredi, comme tous les vendredis de ce mois de décembre, nous serons quelques uns, de 17 h 30 à 18 h 30, à être là : non pas pour faire, mais pour être.

Adorer. « Avez-vous vu celui que mon cœur aime ? » (Cantique des cantiques 3,3)

Pierre L.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article