Un âne dans la crèche de Noël

Rosalie! Je m’appelle Rosalie! Si vous êtes venus vous recueillir devant la crèche de l’église Sainte-Radegonde de Colomiers vous m’avez vue avec ma belle crinière noire. En effet, c’est moi l’âne, ou plutôt l’ânesse, qui, avec mon ami Prosper, le bœuf, attendons la naissance du Seigneur Jésus qui adviendra la nuit de Noël. Je ne suis pas de chair et d’os mais les choses étant bien faites, ma conception a commencé fin février, début mars dernier juste avant le premier confinement. Cela fait donc neuf mois, tout comme pour un bébé. Mon créateur, pas doué du tout mais avec application, humilité, amour et patience m’a donné forme avec du carton, du journal et de la peinture. Tout d’abord en pièces détachées car ma queue, mes oreilles et mes pattes ont été rajoutées au fur et à mesure de mon évolution, il a fallu faire, défaire et refaire plusieurs fois, s’énerver et peiner pour que j’ai bonne allure et ressemble le plus possible à un âne en respectant les symétries de ma tête et de mon corps car mon créateur est assez pointilleux et a le souci du bien fait malgré ses gestes et mouvements limités. Tous mes membres assemblés, mon bienfaiteur m’a peinte pour me donner l’apparence que vous connaissez lorsque vous venez voir la crèche. Au fait, mes yeux ne sont rien d’autre que des moitiés de glands collés et ma crinière a été faite en laine par une belle personne talentueuse.

Mais savez-vous pourquoi il y a un âne et un bœuf dans la crèche de Noël ? La tradition dit que j’ai transporté Marie jusqu’au lieu de son accouchement. Le bœuf était déjà sur place dans l’étable et tous les deux faisons office de radiateur car avec nos naseaux nous réchauffons le divin enfant qui vient de naître. D’un point de vue biblique, si nous lisons le livre du prophète Isaïe il est dit: «Le bœuf a connu son propriétaire et l’âne la crèche de son maître, Israël ne connaît pas, mon peuple ne comprend pas… » Le prophète reprochait au peuple dIsraël de ne pas connaître son Dieu au contraire de l’âne et du bœuf. Avec Prosper nous représentons, donc, la fidélité, la docilité au Christ, nous sommes une icône de ceux qui vont reconnaître en Jésus le messie comme vous qui venez vous recueillir devant la crèche de l’église Sainte-Radegonde à Colomiers ou d’ailleurs.

Jean-Luc Donnadieu

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

odile 15/12/2020 10:54

Bonjour Jean Luc , ton texte est très poétique. Je te remercie et t'encourage à continuer à écrire, c'est beau et on passe un bon moment à te lire. A bientôt. Bonne fête de Noël et bises à Maryse, ta maman. Odile

Thu 15/12/2020 10:48

Très bien, ce texte, merci