Les couleurs du Carême - Bulletin paroissial, Espace 85 Février 2021

(Espace 85, Février 2021)

La couleur habituelle liturgique du Carême est le violet. Couleur rappelant l’austérité, les efforts, c’est aussi celle qui est utilisée pour les deuils. Pourtant, le diocèse a choisi cette année que le Carême sera vert ! Il emboite pour cela le pas aux intuitions des Eglises vertes (dont notre paroisse fait partie) qui font la promotion de la conversion écologique et de l’écologie intégrale dans la mouvance de l’encyclique du pape Laudato Si.

Il y aura aussi des fêtes où la couleur sera blanche : la Saint Joseph et l’Annonciation (19 et 25 Mars). Blanc, couleur du baptême, couleur aussi de la résurrection, qui donnera un avant-goût de la belle fête de Pâques qui se préparera durant ces 40 jours. Et juste avant, la couleur rouge rappellera la Passion du Christ, le sang qu’il a versé pour nous, lors des célébrations des Rameaux et du Vendredi Saint.

40 jours d’efforts, de prière, de jeûne et de partage, qui rejoignent les efforts permanents que nous faisons depuis bientôt un an, pour lutter, au niveau planétaire, contre la pandémie.

Au premier dimanche de Carême, outre l’évangile où Jésus est au désert durant 40 jours, nous entendrons le récit de la fin du Déluge dans la Genèse. Avec le signe qui est donné par le Seigneur à Noé, le signe de l’Alliance, un signe de paix : « je mets mon arc au milieu des nuages, pour qu’il soit un signe de l’alliance entre moi et la terre » (Gn 9,13).

L’arc-en-ciel, de toutes les couleurs, annonce le soleil après la pluie. Nous sommes éprouvés par la pandémie et ses conséquences, et certains le sont plus que d’autres (malades, personnes âgées, étudiants, chercheurs d’emploi, enseignants, soignants, travailleurs dans la restauration ou la culture…). Nos vies peuvent être un peu grises en ce moment. Pourtant, ce sont bien les couleurs de l’arc-en-ciel qui nous sont promises. C’est bien l’alliance que le Seigneur renouvelle chaque année, chaque jour, en chacun de nous. Alliance avec tous les êtres, pas seulement les êtres humains : Noé est le protecteur de toutes les espèces d’animaux, comme nous sommes responsables de la biodiversité.

Les couleurs de l’arc-en-ciel apparaissent grâce au prisme que font les gouttes d’eau traversées par les rayons du soleil. Les gouttes d’eau de nos larmes, de notre sueur, sont traversées par le soleil de l’amour de Dieu, plus fort que la mort. Le prisme que représente chacun de nous donne des couleurs différentes, et ce sont ces différences qui font que la vie est si belle et colorée. La pandémie a révélé les faiblesses de la mondialisation et le danger de l’uniformisation. Les distances ne doivent pas être raccourcies, l’argent ne doit pas mener le monde, les armes doivent être déposées. Sinon, c’est un monde en noir et blanc vers lequel nous irons, sans couleur, sans saveur.

Le Carême ne va pas commencer tout de suite. Auparavant, nous profiterons de la fête de la Présentation de Jésus au Temple, la Chandeleur. Nous retrouvons la lumière du Christ venu éclairer les nations. Jésus petit enfant représente tous les enfants de Dieu, enfants de lumière qui nous sont confiés, comme Jésus est confié à Marie et Joseph. Alors, même si les enfants en font parfois voir de toutes les couleurs à leurs parents ou grands-parents, construisons pour eux, par notre foi, un monde qui ressemble au Royaume, un monde sauvé.

                                               J-Christophe Cabanis

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article