Mardi 29 juin 2021, 18h30-19h30 Place du Capitole Toulouse. Formons un grand cercle de silence pour le frère Alain Richard

Le  frère franciscain Alain Richard est décédé à presque 97 ans le 24 juin dernier.
Nous ressentons une grande tristesse et comme un grand vide. 
Toute sa vie a été un exemple de lutte contre les injustices, luttes silencieuses et non violentes à l'exemple de Gandhi ou Lanza del Vasto.
Le frère Alain Richard  s'est engagé aux côtés des sans-papiers dès le début. Peu après l'ouverture du centre de rétention (CRA) de Cornebarrieu, en juillet 2006, il a eu l'idée du cercle de silence, sur une place publique, pour interpeller les passants sur le traitement indigne réservé aux sans-papiers.

Fin octobre 2007,  premier cercle de silence à Toulouse, place du Capitole.
Quelques voisins du CRA y étaient, des habitants de Cornebarrieu, Blagnac, Colomiers. Ils ont  ensuite formé le Cercle des Voisins, pour continuer l'action mais sous une autre forme. 
Si les militants du Cercle des Voisins ne sont pas tous croyants, ni silencieux, notre collectif de citoyens est né de cette même idée de refuser le traitement inique réservé aux exilés, aux sans-papiers, aux migrants.
 
10 km à vol d'oiseau entre le  CRA de Cornebarrieu et la place du Capitole mais beaucoup de gens ne connaissent toujours  pas l'existence de cette prison pour étrangers sans-papiers.
Le cercle toulousain a fait des petits dans plusieurs villes en France et à l'étranger, tous sont orphelins à ce jour. 
 
14 ans plus tard, un cercle  plus ou moins important se constitue toujours, le dernier mardi de chaque mois dès 18h30, place du Capitole à Toulouse.
14 ans plus tard, le Centre de rétention de Cornebarrieu enferme toujours des femmes, des hommes et parfois des enfants sous la garde de la police aux frontières.
 
Depuis 2006, les conditions d'enfermement dans les CRA se sont encore durcies.
La durée d'enfermement s'est allongée passant de 32 jours à 90 jours.
Même pendant la pandémie, alors que les frontières étaient fermées et qu'il était impossible de renvoyer les gens, le CRA de Cornebarrieu n'a pas fermé ses portes. Tous et toutes se plaignent de la saleté, de la nourriture, du bruit  et même du froid l'hiver. Personne ne sait pour combien de temps, ils vont être maintenu là.
 
Faut-il rappeler que les personnes enfermées au CRA n'ont commis aucun délit?
       Et pourtant, elles peuvent être arrêtées sur contrôle dans l'espace public  ou à un rendez-vous à la préfecture.
       Et pourtant elles sont toutes emmenées devant un juge, menottes aux poignets comme des délinquants.
 
L'idée géniale du Cercle de silence arrivera-t-elle à interpeller la conscience de nos  concitoyens, des élus en place ou futurs, ou la société continuera-t-elle à être soit indifférente, soit discriminante ?
 
Nous pensons que notre frère Alain n'aurait pas aimé être le centre d'intérêt de ce prochain cercle de silence mais nous vous invitons pourtant à y venir nombreux, ce mardi 29 juin à Toulouse pour continuer son combat, d'autant que des idées xénophobes et racistes continuent d'alimenter les discours et les informations, souvent d'ailleurs des idées fausses qu'il est difficile ensuite de démonter.
Alors, que nous soyons croyants, agnostiques ou athées, chacun peut trouver une place dans le cercle  de silence.
Et comme dirait le frère Alain avec son humour et son amour de tout un chacun,  "même un lapin, même un chien  est le bienvenu".
 
DOCUMENTAIRE - "C'est une blessure profonde en nous qui motive notre action" Fr. Alain Richard. Redécouvrez le sens des Cercles de silence initiés par notre Fr. Alain Richard dans ce court extrait du documentaire de Gil Corre (http://www.gil-corre.com/cercles-de-silence.html  
Michèle Crémoux
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article