Faire "el camino" - Être un pèletin

Merci à l'auteur de cette photo "Rieux Volvestre"

 

Merci à l'auteur de cette carte

 

Parti de St Sernin vendredi 24 juin au matin, me voici rendu à Rieux Volvestre, 4e  étape de mon parcours de Via Garona, chemin de Compostelle qui relie Toulouse à St Bertrand de Comminges, pour rejoindre la voie du Piémont. 

Merci à l'auteur de cette photo

Partir sur le chemin de Compostelle, faire "el camino" comme disent les habitués entre eux... Être un pèlerin. Mais pourquoi s'élancer sur "le chemin" ? Mille et une raisons peuvent pousser l'un ou l'autre à débuter ce pèlerinage, millénaire, rappelons-le...

Pour certains, ce sera un exploit sportif (environ 1200 km tout de même selon le lieu de départ), pour d'autres, ce sera pour l'exaucement d'un vœu ou d'une prière, pour d'autres encore ce sera pour se vider la tête, partir en oubliant tout... Je ne me retrouve pas dans tout cela. J'ai décidé de faire le chemin seul, inspiré par les lectures de ces derniers mois à la messe : tout d'abord, vivre le dépouillement du Christ comme présenté par St Paul en Philippiens II. Le dépouillement, je le vis physiquement en n'emportant qu'un sac à dos léger contenant le strict nécessaire, sans m'encombrer de superflu. Le dépouillement, c'est marcher avec les aléas de la météo. Le dépouillement je le vois aussi en ne sachant pas d'un jour sur l'autre où je vais dormir, ce que je vais manger, qui je vais rencontrer, je ne maîtrise plus mes horaires... Tout cela, je le remets à la Grâce divine et demande au St Esprit de me guider. Le dépouillement...

L'autre point que je travaille en ce temps de marche, temps de retraite, est le sens de la crainte de Dieu. La crainte : ce n’est pas la peur de Dieu mais le sens de sa grandeur. La conscience de l’infinie distance entre le Tout-Autre et nous, ses créatures. Vaste programme ! Les temps de marche sont tout indiqués pour méditer, pour dire le chapelet, pour remercier le Bon Dieu pour Dame Nature qui est si belle et si généreuse.

Photo prise entre Cazères et Martres Tolosane.

El camino me travaille de l'intérieur... A moins que ce soit le Bon Dieu qui m'ouvre l'esprit à sa grandeur et me propose d'en témoigner...

Ludovic

Ce soir, le 30 juin 2022,  je suis à 7e étape, à Labarthe Inard et demain je serai à St Gaudens.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Bravo Ludovic ! El Camino est une expérience merveilleuse. J'ai eu la chance de la vivre pleinement l'année dernière. J'espère qu'elle sera aussi enrichissante pour toi qu'elle l'a été pour moi.
Répondre