Mai, le mois d’aimer

Espace 85 - mai 2021

"Et quand vient le mois de Mai, le joli temps d’aimer" (G. Brassens, la femme d’Hector)
 
La chanson est un peu grivoise mais si le chanteur avait raison ?
 
Nous sommes invités, dès le 1er Mai à donner à notre foi une dimension sociale. St Joseph travailleur nous aide à vivre notre foi en pensant au monde du travail. A tous ceux qui, à tous les niveaux, grâce à leur peine, permettent à notre société de vivre. Les revendications annuelles du 1er Mai nous rappellent que la justice est toujours à construire, que les inégalités sont à combler, que le travail fait partie de la dignité humaine et que les chômeurs sont nos frères à entourer. Nous avons à travailler pour le Royaume dans nos différents engagements.
 
Le 8 Mai, une semaine plus tard, c’est la triste réalité de la guerre dont on se souvient. Surtout la seconde guerre mondiale qui a été si meurtrière. Depuis, c’est une guerre mondiale en morceaux qui se passe sur la planète, selon l’expression du pape François, avec tant de pays martyrs. C’est bien la paix que nous voulons et dont nous sommes porteurs grâce au Christ ressuscité qui fait de nous des artisans de paix, et heureux de l’être.
 
L’Ascension, c’est une élévation. Il y a beaucoup de lourdeurs dans notre monde, et Jésus veut nous élever. Non pas pour fuir la réalité qui est souvent difficile. Mais pour nous faire prendre de la hauteur sur les évènements. Et pour nous ouvrir des horizons. "De toutes les nations faites des disciples" dit Jésus (Mt 28,19). S’élever pour gagner le monde entier à la rencontre du Christ.
 
A la Pentecôte 10 jours après, le souffle de l’Esprit vient transformer la vie des apôtres réunis autour de Marie. Les langues de feu qui se posent sur chacun d’eux vont leur permettre de parler dans toutes les langues. C’est l’universalité de l’amour de Dieu.
 
Enfin la Visitation le dernier jour du mois de Mai rappelle que la joie de Marie et d’Élisabeth est la nôtre, celle d’accueillir le Sauveur, celui "qui renverse les puissants de leur trône et élève les humbles" (Lc 1,52).
 
Nous pensons aux parents qui attendent un enfant, ceux qui songent à le faire baptiser. Même si l’année se prête mal aux baptêmes et aux mariages à cause de la difficulté à se rassembler.
 
Nous pensons aux enfants et aux jeunes qui préparent leur première communion, profession de foi ou confirmation. Ils ont eux aussi manqué des rendez-vous en groupe, et pourtant le Seigneur travaille leur cœur.
 
Nous pensons aux étudiants qui passent leurs examens dans des conditions loin d’être idéales. Aux malades qui sont nombreux autour de nous, à commencer par le Père Charles à qui nous pensons fort.
 
Marie nous aide à nous savoir aimés par le Christ et à aimer en ce mois de Mai.
                                   J-Christophe Cabanis - Edito de l'Espace85 - mai 2021

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article