Aller aux urnes pour élire le président de la République, c’est le devoir du citoyen français.

Hier soir, après  presqu’une heure passée avec  quelques Ukraniens venant d’arriver en France, au centre paroissial et à l’église Ste-Radegonde, mon passé de "réfugiée politique » m'est revenu. Venant d’être baptisée dans la foi catholique dans le pays natal, la grâce immense m'a été faite que j’ai pu quitter « mon berceau natal» légalement et pas en fuyant par la mer comme boat people. Si traumatisée par les bombardements, les explosions de mines, les détonations des fusils, la présence omniprésente de l’armée dans les rues,  je n’arrive toujours pas à regarder les défilés militaires de la fête nationale en France,  le pays qui m’a adoptée. Dans quelques jours, étant française, j’irai voter pour l’élection présidentielle. Il nous faut choisir l’un des deux candidats, nous chrétiens français. Prier profondément évidemment avant de poser le bulletin dans l’urne.

Tout d’un coup, certains passages de l’encyclique Fratelli Tutti viennent à mon esprit. « Nous avons besoin d’une communauté qui nous soutient, qui nous aide et dans laquelle nous nous aidons mutuellement à regarder de l’avant. Comme c’est important de rêver ensemble » (n°8).  Et puis, « Sans Jésus, nous ne pouvons rien faire - être missionnaire aujourd'hui dans le monde »,  écrit par le pape François et Gianni Valent  revient aussi à mes pensées.  Oui, tout à fait d’accord avec le fait que « La foi chrétienne nous appelle à ne pas déserter les combats politiques »(Cécile Renouard)

Posons un acte de foi au Christ Ressuscité en votant ce dimanche le 24 avril 2022. Pensons-nous que nous pouvons comparer ces deux candidatures ? L’une n’est pas fermée à davantage d’humanité, l’autre nous conduit au chaos (Christian Delorme). Que Dieu aide la France à choisir son président !

Kim-Liên T.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article