Les peuples étaient en marche à Pibrac en 2015 !

Le dimanche 15 mars 2015, la Fête des peuples a, dans la joie de l’Évangile, sillonné les chemins autour de Pibrac, sur les pas de sainte Germaine, là même où elle est morte à l’âge de 22 ans, en 1601.

Pour cette 27ème édition, les Communautés d’ailleurs, la Mission universelle de l’Église et la Pastorale des migrants nous ont invités, à l’appel du pape François, à nous mettre en marche. Trois routes étaient proposées aux pèlerins, en fonction de leurs capacités ou de leur envie. Les plus nombreux, environ 200 personnes, sont ceux qui, au départ de la maison de Germaine ont marché environ 1h30. Les plus courageux, eux, s’étaient retrouvés à Beauzelle dès 9h ; ils ont cheminé accompagnés des Scouts de France qui ont assuré l’animation de leur route. Tous ont convergé vers l’église où ils ont été nombreux à venir se recueillir devant la châsse de sainte Germaine. Une procession s’est ensuite mise à nouveau en marche jusqu’à la basilique de Pibrac auprès de laquelle un repas a été partagé.

Pendant cette pause, la convivialité était le maître mot : certaines communautés ont accueilli à leur table des pèlerins rencontrés le matin même, tandis que d’autres ont pu échanger leurs saveurs ou leurs impressions, le tout dans une ambiance de fraternité.

La journée s’est achevée dans la basilique où plus de 800 personnes s’étaient réunies autour de Monseigneur Le Gall qui a présidé l’Eucharistie. Comme chaque année, on a pu entendre les prières et les chants de plusieurs communautés, apercevoir quelques costumes traditionnels, chacun des continents étant représentés. Dans son homélie, l’archevêque de Toulouse a rappelé les mots du pape François qui nous amène à constater que le monde tend à s’enfermer sur lui-même et "à fermer cette porte par laquelle Dieu entre dans le monde et le monde en lui. Ainsi, la main, qui est l’Église, ne doit jamais être surprise si elle est repoussée, écrasée et blessée". Aussi nous a-t-il encouragé à nous ouvrir, nous expliquant que le peuple de Dieu a besoin de renouveau pour ne pas se refermer sur lui-même. Il nous a interrogés sur notre façon d’être des hommes et des femmes de miséricorde, d’unité et de pardon et nous a encouragé à demeurer attentifs aux autres et à prendre soin des pauvres. « Chacun doit, comme le veut le pape François "devenir des îles de miséricorde au milieu de la mer de l’indifférence" », a-t-il conclu.

La prochaine Fête des peuples, temps spirituel fort pour tous les chrétiens du diocèse de Toulouse, aura lieu le dimanche 31 janvier 2016, au hall 8 du parc des expositions de Toulouse.

Source http://toulouse.catholique.fr/Les-Peuples-etaient-en-marche-a?var_mode=calcul

Extraits de l’Homélie de Mgr Le Gall   

Quelques photos de la messe

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article