4ème Dimanche Avent B - Marie, modèle de foi

Cet évangile de l’Annonciation est très beau. Marie est pleine d’humilité, elle est bouleversée par ce qui lui arrive, elle pose la bonne question à l’ange Gabriel qui est venu la visiter : « Comment cela peut-il se faire …? » Et puis elle est disponible, serviable : « Je suis la servante du Seigneur » dit-elle. Ce qu’elle entend de l’ange Gabriel a de quoi la bouleverser, la déstabiliser. Non seulement il lui annonce qu’elle va être mère sans avoir connu d’homme, mais elle va être la mère du Seigneur, le Fils du Très-Haut.

Alors cela vaut le coup d’entendre les différents titres qui sont donnés à Jésus, et comment la Sainte Trinité entre dans la vie de Marie. Jésus sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut. Le Très-Haut se penche sur ceux qui sont très bas sur la terre, et en premier lieu les plus petits et les plus humbles. « Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père. Il règnera pour toujours… son règne n’aura pas de fin ». Jésus est bien un roi mais son royaume n’est pas de ce monde, dira-t-il. C’est le Royaume des Cieux. Un royaume qui n’aura pas de fin. Un royaume de justice, de fraternité, pour la vie éternelle.

Puis l’ange parle de l’Esprit-Saint qui viendra sur Marie et de la puissance du Très-Haut qui la prendra sous son ombre. C’est toute la Trinité qui participe à ce grand projet de Dieu d’envoyer son Fils sur la Terre pour sauver les hommes. Jésus est bien le Fils de Dieu et Marie accepte d’être la servante de ce grand projet d’amour, la servante du Seigneur.

Marie est un modèle de foi, elle est notre mère, elle nous conduit à son fils Jésus qui s’est fait serviteur des hommes et elle est la servante du Seigneur. Elle nous oriente dans le sens du service.  Nous aussi, le Seigneur vient nous rejoindre dans notre vie parce qu’il compte sur nous. Il compte sur nous pour faire naître Jésus dans notre cœur. Nous aussi nous sommes enveloppés de l’Esprit-Saint pour accueillir Celui qui vient régner dans nos vies et qui passe par nos cœurs.

Notre monde est malade et Jésus est le sauveur du monde. Cette crise sanitaire, mais aussi la crise écologique,  la crise économique, personne ne sait trop comment s’en sortir… « Rien n’est impossible à Dieu » dit l’ange à Marie. Jésus est bien venu nous sauver. C’est un royaume de justice et de fraternité qu’il est venu instaurer et nous en sommes les rois, les reines, les serviteurs et les servantes. Demandons-nous comment être plus fraternels. Le pape nous donne beaucoup de bons conseils dans son encyclique Fratelli Tutti, en particulier en donnant la première place aux blessés de la vie, aux migrants qui sont tous nos frères et sœurs.

Le pape appelle la planète notre maison commune et il nous alarme sur son état.

Nous avons entendu la première lecture où le prophète Nathan annonce au roi David qui voulait construire une maison pour le Seigneur que c’est Lui-même qui va bâtir sa maison, une demeure qui subsistera d’âge en âge. Le Seigneur s’engage dans la durée et dans la solidité.

Laissons-nous habiter par Lui, parce que sa demeure passe par nos cœurs. Participons à cette maison commune, qui est aussi l’Eglise, comme à celle d’une grande famille où chacun a sa place, où la Création est préservée, où la justice est établie, où les plus petits ont la meilleure place.

Croyons en ce monde de justice et de fraternité car rien n’est impossible à Dieu ! Et soyons, comme Marie, les serviteurs et les servantes du projet d’amour de Dieu sur le monde en accueillant et en suivant Jésus et sa Parole.

P. Jean-Christophe Cabanis

Merci à l'auteur de cette image

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article