Jn 10, 11-18 Bon berger - 4e dimanche de Pâques

Evangile selon Saint Jean 10, 11-18

En ce temps-là, Jésus déclara : « Moi, je suis le bon pasteur, le vrai berger, qui donne sa vie pour ses brebis. Le berger mercenaire n’est pas le pasteur, les brebis ne sont pas à lui : s’il voit venir le loup, il abandonne les brebis et s’enfuit ; le loup s’en empare et les disperse. Ce berger n’est qu’un  mercenaire, et les brebis ne comptent pas vraiment pour lui. Moi, je suis le bon pasteur ; je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît, et que je connais le Père ; et je donne ma vie pour mes brebis. J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise. Elles écouteront ma voix : il y aura un seul troupeau et un seul  pasteur.

Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même. J’ai le pouvoir de la donner, j’ai aussi le pouvoir de la  recevoir de nouveau : voilà le commandement que j’ai reçu de mon Père. » 

– Acclamons la Parole de Dieu.

Il ne se passait un jour sans que l’on voit  les brebis avec leur berger. Souvent même ils leur arrivé de traverser toute la ville de Jérusalem à la recherche de nouveaux pâturages de l’autre côté de la vile. Les bergers étaient des hommes rudes, au visage buriné par le grand air, le soleil et les nuits à la belle étoile. Ils étaient compétents dans leur métier, ils savaient s’occuper des bêtes qu’on leur confiées, ils étaient devenus experts tant pour les soigner que pour les défendre contre tout prédateur.

Ce spectacle quasi quotidien et quasiment  immuable depuis des générations  avait tellement marqué les esprits, qu’on en était arrivé à dire en parlant du roi qu’il était le berger du troupeau d’Israël… et même les Ecritures s’emparent de cette image : Dieu lui-même est comparé à un pasteur. Lorsqu’il avait libéré son peuple d’Egypte, ne l’avait-il pas « mené comme un troupeau dans le désert » (Ps. 78, 52) pour une transhumance sans retour vers la Terre Promise.

Et quand Israël se tournait vers l’avenir, dans l’attente du Messie, il se remémorait les paroles de Dieu sur la bouche du prophète Ezéchiel : « Je susciterai pour le mettre à leur tête, un pasteur qui les fera paître » (Ez 34.23).

Ce spectacle quotidien, allié aux souvenirs des traditions, fait partie de la vie courante, de la vie de tous les jours, dans sa simplicité mais aussi dans des réalités beaucoup plus larges. L’image du berger  c’est la vie de tout le peuple, c’est son passé, c’est son histoire, ses traditions qui a forgé la nation, l’image du berger, c’est aussi le présent, elle prend une connotation politique, c’est  la présence divine « le Seigneur est mon berger » et c’est aussi l’avenir avec ce Messie qu’on attendait…Ce pasteur, comme l’avait annoncé Ezéchiel.

Quand Jésus dit « Je suis le bon pasteur » ce n’est pas anodin du tout. Cette simple phrase est lourde de sens. On imagine toute l’attention qu’elle suscite, elle rejoint la tradition, et suscite en même temps la polémique. En se présentant comme celui que le peuple attendait depuis des siècles il revendique indirectement le titre de Messie tout en prenant à partie les bergers mercenaires, certains de ses adversaires se sentent visés.

Or Jésus est un berger  surprenant, il n’hésite pas à abandonner tout le troupeau fidèle pour aller à la recherche de la brebis perdue, la brebis fugueuse…et bientôt d’ailleurs ce sera lui qui sera perdu, tout seul, abandonné de tous… Drôle de pasteur…

Et pourtant il n’a pas  eu de cesse de rassembler un troupeau, pas un troupeau aveugle style moutons de Panurge… mais des gens libérés de toute entrave… sans cesse on le voit éveiller la liberté de ceux qu’il rencontre. C’est un berger qui appelle tout homme à devenir responsable avec les autres, à sa mesure et là où il se trouve.

Demandons durant cette messe que ce berger Jésus suscite d’innombrables pasteurs  pour amener son troupeau à la responsabilité et à la liberté.

Père Charles de Llobet
image https://lesdokimos.files.wordpress.com/2013/11/je-suis-le-bon-berger.jpg  

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article