Message de Pâques

Dans un monde où rôde la mort, suivons le Prince de la vie

Prendre soin de nous : n’est-ce pas ce qu’est venu faire Jésus en venant vivre parmi nous et mourir pour nous ? Son nom est « Salut », c’est-à-dire « santé ». Il a dit lui-même que « ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades » (Mt 9, 12). Au début du Carême, je recommandais trois façons complémentaires de prendre soin :

  • prendre soin de la place de Dieu dans notre vie concrète ;

  • prendre soin de soi de façon juste, ce qui n’est pas si facile que l’on peut croire ;

  • prendre soin des autres avec délicatesse et générosité.

Il nous faut réapprendre à nous traiter avec « onction », avec douceur, ce qui n’exclut pas la fermeté.

Dans le monde si violent où nous sommes, nous recevons la Bonne Nouvelle de Jésus, qui prend soin de chacun de nous. Il est le « Prince de la paix  », que célèbre la fête de Noël (Is 9, 6) ; celle de Pâques, dans son prolongement, nous fait chanter le « Prince de la vie » (Ac 3, 15).

Soyons, avec le Ressuscité, les disciples et les missionnaires de ce Prince de la paix et de la vie, lui qui est le Vivant, lui « qui nous aime et qui nous a délivrés de nos péchés par son sang » (Ap 1, 5).

+ fr. Robert Le Gall
photo http://medias.psychologies.com/storage/images/moi/se-connaitre/comportement/articles-et-dossiers/cultivons-notre-joie-de-vivre/apprendre-la-joie-de-vivre-a-nos-enfants/1659048-1-fre-FR/Apprendre-la-joie-de-vivre-a-nos-enfants_imagePanoramique500_220.jpg
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article