« Lumière qui se révèle aux nations », lumières qui guident, qui éclairent…

Mardi 2 février, 9 heures du matin, église Ste Radegonde. Comment se fait-il qu’un groupe relativement nombreux de paroissiens s’y retrouve comme si c’était un dimanche ? De toute évidence c’est pour fêter quelque chose. Mais quoi ?

 

Les voilà tous regroupés, au fond de l’église, autour du célébrant. Ils chantent, tiennent à la main de beaux cierges allumés et avancent en procession vers l’autel sur lequel plusieurs lumignons colorés sont joliment alignés. Il semblerait que la lumière joue un rôle important dans cette célébration.

 

En effet, ils commémorent le jour où Joseph et Marie sont venus présenter au temple leur nouveau-né, Jésus, comme le leur prescrivait alors la loi de Moïse. Ce jour-là, Syméon, “un homme juste et religieux”, inspiré par l’Esprit Saint s’était rendu au temple, prit l’enfant dans ses bras et reconnut en lui le Christ, le Messie du Seigneur. Toujours sous l’emprise de l’Esprit saint, il reconnut en lui « la lumière qui se révèle aux nations » (Lc. 2, 22-40).

 

Lumière donc. Mais pas n’importe quelle lumière. Une lumière qui nous montre le chemin, une lumière qui nous révèle la vérité, une lumière qui est vie.

 

Oui, pour nous chrétiens, le Christ est tout cela : la lumière qui nous guide et nous éclaire, notamment dans les moments difficiles de nos vies là où l’obscurité semble gagner du terrain pour nous empêcher d’avancer.

 

Et nous que sommes-nous ? J’ose espérer que nous sommes les petits lumignons qui, bien alignés, éclairent ceux de nos frères qui errent par des chemins de traverse. Si un lumignon s’éteint, ce n’est pas grave il y en aura toujours d’autres pour indiquer le chemin.

Bruno P.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article