Ma montée vers Pâques - Témoignage d'Alice

Ma montée vers Pâques a commencé  lors du Carême avec des rencontres autour du carnet fait par le diocèse « vers une conversion intégrale » avec Isabelle, Agnès, Bruno quelques autres paroissiens. J’ai adoré ces moments de partage où chacun pouvait s’exprimer le dimanche après-midi au centre paroissial. Moi-même qui, avant n’osais pas, j’ai pu m’exprimer en confiance. Aussi, je suis contente qu’il y ait eu ces rencontres car elles m’ont confortée dans l’idée qu’il fallait prendre soin de notre planète et aussi de nos frères humains et j’espère qu’elles vont continuer même sur d’autres sujets car c’étaient des échanges profonds, sérieux et dans un esprit familial.

Puis, il y a eu la semaine sainte qui commençait par les rameaux et dont la messe était belle et j’ai eu l’impression d’être à Jérusalem à l’époque de Jésus et vois comment se passe la Passion du Seigneur au moment de sa lecture. Je me serais portée volontaire pour aider Jésus pour le défendre mais est-ce que ça aurait changé l’Histoire?

Le vendredi Saint j’ai assisté au chemin de croix et à l’office de la croix. Là aussi je me vois à Jérusalem entrain d’aider Jésus à porter sa croix, essuyer son front et le relever quand il tombe et aussi soutenir sa mère Marie.

Lors de la veillée pascale en plus de gérer la procession des offrandes, on m'a proposé de distribuer les cierges à l’entrée de la l’église et au fur et à mesure que les gens arrivent. Ça m'a fait plaisir. Au début de la célébration, dans l’église sombre, nous sommes dans les ténèbres puis un enfant me donne la lumière que je partage avec d’autres personnes. Grâce à la lumière du Christ l’assemblée sort des ténèbres et je vis la résurrection de Notre Seigneur.  Je prie pour les paroissiens de Colomiers, les personnes de l’Aveyron et la Bretagne qui m’ont aidé à grandir et à m’ouvrir à la vie, sans oublier Clément et autres amis très chers. Les chants me font penser à ceux que je chantais en Bretagne lors des fêtes religieuses.

Je dois dire que si j’ai vécu la semaine Sainte et la veillée pascale aussi intensément et avec autant de bonheur c’est parce qu’à cause de mon travail et des horaires des célébrations qui ne me convenaient pas il y a très longtemps que je n’avais pas pu les vivre.

Depuis le début du Carême et jusqu’à Pâques, au fil du temps, je sentais une excitation et une joie monter en moi. Le Christ était là avec moi. Il m’aidait à surmonter mon handicap, à être plus à l’aise pour aller vers les gens. Grâce à lui j’ai grandi dans ma foi et en tant que personne. Toutes les personnes que j’ai côtoyé sont devenues les membres de ma famille que je n’ai jamais eue. Oui, le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité! Et je lui rends grâce pour tous ses bienfaits. Car il est là avec moi. 

Alice Meurisse  

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article