Veillée pascale B

Il y a beaucoup de nouveautés annoncées dans ces textes que nous avons entendus. Au tombeau vide, c’est un jeune homme qui attend les femmes qui sont arrivées les premières au petit matin. Cet homme, on ne sait pas qui c’est, d’autres évangélistes parlent d’un ange, mais le fait qu’il soit jeune est une indication. La jeunesse a la vie devant elle et nous, avec la résurrection, nous avons la vie éternelle devant nous ! Dans la foi, nous sommes tous jeunes, quelque soit notre âge, parce que Jésus nous dynamise, nous met en mouvement, nous fait goûter pleinement la vie, il nous fait renaître.

St Paul aussi nous parle d’une vie nouvelle, avec Jésus ressuscité. Une vie nouvelle débarrassée du péché, le péché reste sur la croix, et c’est la résurrection qui nous attend, la liberté de la vie sans le mal.

La nouveauté, nous l’avons entendue aussi dans le livre d’Ezéchiel. C’est un cœur nouveau et un esprit nouveau qui sont promis à tous ceux qui seront rassemblés, venant de tous les pays. A l’époque, c’est le retour de l’Exil qui est promis, ces longues années d’épreuve. C’est une eau pure qui est promise pour purifier les cœurs. Et cette eau pure, nous reconnaissons que c’est celle de notre baptême, qui nous renouvelle, qui nous fait quitter l’exil de la souffrance pour être rassemblés dans la fraternité humaine avec tous les enfants de Dieu venus de tous les horizons.

Je continue à reprendre dans l’ordre inverse les textes que nous avons entendus. Dans le livre de l’Exode avec la traversée de la mer par les Hébreux à la suite de Moïse, la nouveauté elle est devant eux, c’est l’inconnu. Ils savent ce qu’ils quittent, la tyrannie des Egyptiens, mais ils ne savent pas ce qui les attend. Ils ont confiance. Ils marchent vers la Terre Promise mais ils ont tout un désert à traverser et cette mer avec tous ses dangers. Ce qui est nouveau, c’est la colonne de nuée qui les accompagne. Soit elle est devant pour les guider, soit elle est derrière pour les protéger des Egyptiens. La nuée aussi nous rappelle notre baptême. Nous quittons la rive du péché pour marcher vers le Royaume de Dieu et notre foi nous éclaire et nous protège, nous qui sommes enfants de lumière.

La lumière, c’est la première qui est créée dans le beau récit de la Création que nous aimons réentendre chaque année. Après la lumière viennent le firmament, les eaux d’en-haut et les eaux d’en-bas. Puis vient la terre et aussitôt la vie, les plantes et leurs semences, les arbres qui portent de bons fruits. Puis viennent les luminaires, les astres, les poissons, les oiseaux, tous les animaux et enfin l’homme et la femme créés à l’image de Dieu. Et Dieu vit que cela était très bon et il se reposa le 7ème jour. L’homme et la femme sont chargés de prendre soin de la Création, d’en être les maîtres. Pas des maîtres tyranniques, mais des maîtres pleins de bonté et de fraternité. Le respect de la Création, nous avons insisté dessus tout au long du Carême. Nous sommes tous inquiets parce que la Création est malmenée et il s’en suit beaucoup de dérèglements planétaires comme cette pandémie qui nous blesse depuis un an.

Depuis un an, nous réfléchissons au monde d’après. Le vocabulaire de la foi est un peu différent, c’est un monde nouveau qui nous est promis et que nous avons à accueillir. La résurrection, c’est une nouvelle création, elle passe par les cœurs, elle passe par l’amour.

Si nous revenons à l’évangile, les femmes sont les premières messagères de la Bonne Nouvelle de la résurrection. Elles n’en reviennent pas et sont toutes effrayées. Le message à dire aux disciples c’est que Jésus les attend en Galilée. La Galilée, c’était leur point de départ quand Jésus a appelé ses premiers apôtres au bord du lac. Ce sera un nouveau point de départ puisque Jésus les enverra pour être ses témoins dans le monde entier.

Jésus ressuscité nous rejoint nous aussi dans nos lieux de vie. Et il nous confie la mission toujours nouvelle d’être ses témoins. Que cette fête de Pâques renouvelle notre cœur, le rende toujours plus jeune, pour que nous participions à ce monde nouveau qui nous est promis et dont nous sommes les acteurs. Un monde de paix, de fraternité, de justice.

P. Jean-Chistophe Cabanis

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article