Petit signe

Ce matin à la fin de la messe une paroissienne que je connais de vue depuis longtemps, s’approche de moi et me pose la question :

Je pense que votre maman est partie puisque vous venez seule ?

Je lui réponds oui et la conversation s’engage autour de l’accompagnement que j’ai assuré à mon domicile pendant 15 ans.

Elle m’apprend alors que sa maman atteinte de la même maladie était décédée depuis un an mais qu’elle avait dû la placer en maison de retraite.

Pendant notre conversation, un Monsieur s’approche  et l’embrasse chaleureusement, « il y a longtemps que je ne t’avais pas vue ». Une réelle amitié émanait de ces retrouvailles.

La dame m’explique alors que leur amitié s’est construite à l’occasion de leurs multiples rencontres à la maison de retraite où leur parents malades de la maladie d’Alzheimer étaient placés.

La conversation se poursuit à trois…

Cet échange inattendu a ensoleillé ma journée car j’y ai vu un signe.

Au cœur de la peine due à la maladie  des liens d’amitié peuvent se tisser dans le partage. Merci Seigneur de nous aider à recueillir ces signes, au jour le jour en toutes circonstances, et de nous permettre à notre tour d'être des signes pour d'autres personnes.

Michèle C.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article