La prière de contemplation

Contempler, ce n’est pas avant tout une façon de faire, mais un mode d’être. Être contemplatifs dépend du cœur. Et ici entre en jeu la prière, comme acte de foi et d’amour, comme « respiration » de notre relation avec Dieu. Elle purifie le cœur et éclaircit le regard, permettant de saisir la réalité d’un autre point de vue. Le saint Curé d’Ars disait que la contemplation est un regard de foi fixé sur Jésus : « Je le regarde et il me regarde ». La lumière du regard de Jésus illumine les yeux de notre cœur. Tout naît d’un cœur qui se sent regardé avec amour. Alors la réalité est contemplée avec des yeux différents. Dans la contemplation un regard suffit, il suffit d’être convaincus que notre vie est entourée d’un amour fidèle dont rien ne pourra nous séparer. Jésus a été un maître d’un tel regard. Et son secret était sa relation avec le Père céleste. Dans l’Evangile il y a un unique grand appel, celui de suivre Jésus sur le chemin de l’amour. C’est le sommet et le centre de tout. En ce sens charité et contemplation sont synonymes. Elles disent la même chose. Ce qui naît de la prière, ce qui est purifié par l’humilité, même si c’est un acte d’amour discret et silencieux, est le plus grand miracle qu’un chrétien puisse réaliser.

Pape François,

Audience générale du 5 mai 2021 - Catéchèse - 32. La prière de contemplation | François (vatican.va)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article