Psaume 146(147) Bénissons le Seigneur qui guérit nos blessures

Lecture Priante du psaume du 5ème dim ordinaire année B
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Pour vivre dans la grâce du texte.
***************
Psaume 146(147)
1. Il est bon de fêter notre Dieu, il est beau de chanter sa louange ! [2. Le Seigneur rebâtit Jérusalem, il rassemble les déportés d'Israël]
3. il guérit les cœurs brisés et soigne leurs blessures.
 
4. Il compte le nombre des étoiles, il donne à chacune un nom ;
5. il est grand, il est fort, notre Maître : nul n'a mesuré son intelligence.
 
6. Le Seigneur élève les humbles et rabaisse jusqu'à terre les impies.
7. Entonnez pour le Seigneur l'action de grâce, jouez pour notre Dieu sur la cithare !

****************

Dans la première lecture de ce dimanche, Job, n'est pas très enthousiasmant : Vraiment, la vie de l'homme sur la terre est une corvée. Job s'en plaint à Dieu : Souviens-toi, Seigneur, ma vie n'est qu'un souffle, mes yeux ne verront plus le bonheur. Job affronte la souffrance... et le silence de Dieu sur ce monde de la souffrance ! Chacun d'entre nous a vécu, ou vit en ce moment, ou vivra, ces moments-là. Personnellement ou autour de lui...''Qu'ai-je fait au bon Dieu'' ? entendons-nous, ou disons-nous, parfois. Job, après un combat intérieur très fort avec et même contre Dieu, entrera dans la confiance totale en son Seigneur Dieu. Il pourrait alors chanter comme nous dans cette eucharistie : Il guérit les cœurs brisés et soigne leurs blessures. Car il le peut. Car il est grand, il est fort.

 

Oui, il est grand, il est fort... nul n'a mesuré son intelligence. L'histoire d'Israël en témoigne. Et l'histoire personnelle de l'auteur de ce psaume. C'est l'extrait liturgique de ce dimanche. Les versets suivants, non choisis ici, chanteront la puissance de Dieu dans la nature, nuages, pluies, vie, végétation, animaux...

 

La puissance de Dieu, pour chacun de nous, pour nos personnes, Dieu attend seulement notre confiance. Le dernier verset le dira : Le Seigneur se plaît avec ceux qui le craignent, avec ceux qui espèrent son Amour. ''Qui le craignent'', cela veut dire dans le langage biblique ''qui le respectent affectueusement''.

 

Jésus vient réaliser la puissance de Dieu. Il rassemble les êtres dispersés, les ''déportés'' des ''Babylone'' de toujours et d'aujourd'hui, de notre monde. Il guérit, il pardonne, il enseigne. Dans l’évangile de ce dimanche, cette phrase : Il guérit beaucoup de gens...

 

Il élève les humbles. Les ''pauvres'' de toutes les époques, les ''anawims'' sur qui nous avons médité dans des chroniques précédentes. A toute blessure dans une personne et dans une société, il y a une blessure dans le cœur de Dieu notre Père. Jésus Fils de Dieu vient guérir les cœurs blessés et nous invite à faire de même : ''Comme je vous ai aimés, aimez vous les uns les autres''. [Jn 13,34]

 

Nous proclamons heureux ceux qui tiennent bon. Vous avez entendu dire comment Job a tenu bon, et vous avez vu ce qu’à la fin le Seigneur a fait pour lui, car le Seigneur est tendre et miséricordieux. (Jacques 5,11)

Paul C.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article