Publié par Paul C.

Psaume du 6ème dimanche de Pâques année C
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Vivre dans la grâce du texte.

*****************

Psaume 66/67
02. Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse, que son visage s'illumine pour nous ;
03. et ton chemin sera connu sur la terre, ton salut, parmi toutes les nations.
04. Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu'ils te rendent grâce tous ensemble !
05. Que les nations chantent leur joie, car tu gouvernes le monde avec justice ; tu gouvernes les peuples avec droiture, sur la terre, tu conduis les nations.
06. Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu'ils te rendent grâce tous ensemble !
07. La terre a donné son fruit ; Dieu, notre Dieu, nous bénit.
08. Que Dieu nous bénisse, et que la terre tout entière l'adore !
*********************
Dans ce psaume, ce refrain des v.4 et 6 proposé par la liturgie : Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu'ils te rendent grâce tous ensemble !. La répétition des termes toutes les nations. Et les peuples. Puis la terre... la terre tout entière. Le v.5 encadré par le refrain donne le message central du psaume : Que les nations chantent leur joie, car tu gouvernes le monde avec justice ; tu gouvernes les peuples avec droiture, sur la terre, tu conduis les nations. Israël est désireux de faire partager le privilège d'être le peuple de l'Alliance à l'ensemble de l’humanité.
 
On pense que ce poème a été écrit avant l'Exil, dans une période relativement calme, où le Temple et sa liturge pouvaient se déployer. La terre a donné son fruit ; Dieu, notre Dieu, nous bénit. (v.7). Dans son amour, Le Seigneur nous a nourris de son amour. Dans le Notre Père, cette demande de confiance, Donne-nous, aujourd'hui, notre pain de ce jour.
 
L'ouverture à l'universel se limite au souhait que les nations rejoignent Israël y compris dans ses rites. Jésus, peu à peu, va prendre ses distances face à ce point de vue, surtout en mettant en avant le commandement du Deutéronome et du Lévitique comme étant l'essentiel des obligations de la Torah, de la Loi. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes'' (Mt 22,22,36s.).
 
Jésus prend des libertés avec le rituel, comme le lavement des mains ou le sabbat. Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir mais accomplir. (Mt5,17). Jésus se présente comme celui qui ''accomplit'', qui conduit ''la Loi et les prophètes'', c'est-à-dire toute l'Ancienne Alliance, vers son ''accomplissement'', vers son ''âge mûr''). Ceci est la coupe de mon sang, le sang de l’Alliance nouvelle et éternelle.(Cène du Jeudi Saint et paroles de la consécration à la messe).
 
Saint Paul ferraillera pour faire admettre dans l’Église les païens convertis sans les faire passer au préalable par les pratiques juives, y compris la circoncision signe de l’Alliance de Dieu avec Israël. La première lecture, des Actes des Apôtres, relate ce qu'on appellera plus tard le ''Concile, de Jérusalem''. Plus d'obligation de la circoncision. Autrement dit, on ne devient pas juif avant de devenir chrétien.
 
Ma prière peut reprendre le psaume, verset par verset. Je suis membre du Christ, membre de l’Église... Me souvenant que le terme ''Église'' signifie ''Universel''. Allez ! De toutes les nations faites des disciples... (Fin de l'évangile de Mathieu). En quoi suis-je ''universel'' ? Dans ma prière, dans mon action... Etc. Suis-je ouvert au monde d’aujourd’hui, personnellement... en famille... aux sollicitations de ma paroisse... aux messages de l’Église... Prière à l'Esprit-Saint... Réflexion... Le Synode...Etc... L'expression célèbre du pape François, une Église en sortie (24 novembre 2013, Exhortation Apostolique ''La joie de l’Évangile'') Une expression souvent reprise par le pape. Et moi, suis-je ''en sortie'' ?

Paul C.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article