Ps 1 - Heureux est l'homme qui met sa foi dans le Seigneur.

 
Lecture Priante du psaume du 6ème dim du temps ordinaire année C (Ps 1)
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit e texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur et vivre ?

*********************

Psaume 1
01. Heureux est l'homme qui n'entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent,
02. mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit !
03. Il est comme un arbre planté près d'un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu'il entreprend réussira.
04. tel n'est pas le sort des méchants. Mais ils sont comme la paille balayée par le vent.
[05. au jugement, les méchants ne se lèveront pas, ni les pécheurs au rassemblement des justes.]
06. Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra.
________________________________________________________________________

Le but du psaume premier est condensé dans le dernier verset : Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra. Deux chemins en concurrence, le chemin des justes et le chemin des méchants. Dans la première lecture de cette messe, de Jérémie, le même antagonisme. 1er chemin, Maudit (ici, malheureux) soit l'homme qui met sa foi dans un mortel. 2ème chemin, Béni (ici, heureux) soit l'homme qui met sa foi dans le Seigneur.

HEUREUX ! Le premier mot du psautier, comme si c'était son titre. Le bonheur, deux chemins, deux routes, deux voies ouvertes devant la personne humaine. Le chemin des justes, une voie qui conduit au bonheur, symbolisé au v. 3 par un arbre verdoyant, près d'un ruisseau. Chez Jérémie, la même image. Un chemin de grande fertilité, de fécondité. Par contre, le chemin des méchants mène au malheur, symbolisé par l'image de la paille balayée par le vent. Le néant, la futilité, le rien.''Méchant'' = pécheur, impie, mauvais. Les humains sont invités constamment à choisir leur route. Ces mots du Deutéronome souvent cités : Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur.(Dt 30,15s.) Le Seigneur est un créateur de liberté, de choix, l'image des deux routes.

Dieu désire notre bonheur, sa justice, un bon ''ajustement'' à lui, à sa loi. La LOI, la Torah, la Parole de Dieu. Le v.2 du psaume, heureux qui murmure sa loi jour et nuit. Je suis dans la Nouvelle Alliance en Jésus-Christ. ''Jour et nuit'', c'est à dire constamment, la Parole guide mes pas, la Bible, dans les diverses déclinaisons de vie que me dit ma conscience et celle de l’Église qui m'enseigne.

Dans dans l’Évangile de cette messe, de Luc (6,17s.) les béatitudes. (En Matthieu 5,3s.) Heureux vous les pauvres... Mais quel malheur pour vous les riches. Le bibliste Chouraqui traduit ainsi : En marche, en route, vous les pauvres. En marche, le mot hébreux sous-tend une route, un chemin, un mouvement, une espérance, une démarche dynamique. Le bonheur n'est pas un paquet cadeau où le seul effort à faire serait d'enlever l'emballage. Mais un combat, un chemin, avec tous ses aléatoires. Un chemin, c'est tantôt caillouteux, difficile, encombré, parfois choisi, parfois non choisi, la maladie, tel ou tel événement, etc... Un chemin rencontre des carrefours où il me faut choisir. Des moments où Dieu semble endormi... Dieu a créé notre liberté. L'image des deux voies est précieuse pour comprendre ce désir de Dieu pour chacun de nous. Les deux voies ! Une façon importante de nous situer dans notre marche vers le Seigneur Trinitaire.

Dans quelle catégorie suis-je ? Juste ou méchant ? Certainement plus ou moins dans l'une ou dans l'autre, selon les circonstances... un peu dans l'une et en même temps dans l'autre... Tout ce que je fais pour entendre la Parole est nourriture sur ma route. Heureux est l'homme qui se plaît dans la loi du Seigneur.

Seigneur Jésus, apprends-nous à être heureux, comme toi. Apprends-nous à être libre, comme toi. Apprends-nous à être pauvre, comme toi. Apprends-nous à poser ce même regard d’amour et de tendresse sur les pauvres, les humiliés, ceux qui pleurent… Qu’ils découvrent par nous le bonheur de ta présence. (dans La Croix§Croire)

Paul C.

Merci à l'auteur de cette photo

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article