Psaume 103/104 Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre.

Lecture Priante du psaume du dim de Pentecôte
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur afin de vivre dans la grâce du texte.
*****************
Psaume 103/104
01. Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand.[Revêtu de magnificence]
24. Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur ! [Tout cela, ta sagesse l'a fait] la terre s'emplit de tes biens.
29. [Tu caches ton visage : ils s'épouvantent] ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière.
30. Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre.
31. Gloire au Seigneur à tout jamais ! Que Dieu se réjouisse en ses œuvres !
34. Que mon poème lui soit agréable ; moi, je me réjouis dans le Seigneur.

*****************

Le psaume 103 commence et se termine (v.35) par Bénis le Seigneur, ô mon âme. Un long poème de louange à la grandeur et à la magnificence de Dieu créateur. Le premier verset ouvre la porte à une longue louange. Revêtu de magnificence, Tu as pour manteau la lumière, etc. Le poète poursuit en s’adressant à Dieu pour l'origine des cieux, pour les nuées, le vent, les océans, le tonnerre, les montagnes, les eaux, les bêtes des champs, le pain, le vin, l'huile, les arbres, la lune, le soleil, etc. Et bénis sois-tu pour l'homme qui sort pour son ouvrage, pour son travail, jusqu'au soir. (Verset 23 non choisi par la liturgie). En conclusion, Quelle profusion dans tes œuvres, Seigneur.
 
Dieu a tout créé à profusion. Et Dieu vit que cela était bon, le refrain répété 6 fois dans le premier récit imagé de la création (Genèse 1). Dans le deuxième récit de la création(Genèse 2,4s), le mal va apparaître, quand les êtres humains vont vouloir gérer la création pour eux seuls, sans le Créateur. Le psalmiste : Tu reprends leur souffle... ils retournent à leur poussière.(v.29). D'où une exigence permanente de renouvellement.
 
Le refrain choisi par la liturgie, Ô Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre, est un quasi décalque du verset 30 de notre psaume : Tu envoies ton souffle.[...] tu renouvelles la face de la terre. Dans la première lecture, des Actes des Apôtres : Soudain un bruit comme un violent coup de vent. En mot à mot comme un souffle violent. Le vent, le souffle, des mots pour parler de l'Esprit de Pentecôte. Le ''souffle'', ''pneuma'' dans le grec originel. L'air, la respiration, l'âme, le souffle de Dieu, son Esprit.
 
Jésus, le soir de Pâques à ses apôtres, il souffla sur eux et il leur dit : ''Recevez l’Esprit (pneuma) Saint''.(Jean 20,22). L'Esprit, la respiration de Dieu. Dans la première lecture, chacun s'exprimait selon le don de l'Esprit... Tous nous les entendons parler dans nos langues des merveilles de Dieu.
 
Ma prière de Pentecôte. Les merveilles de Dieu dans ma vie... Ses œuvres... L'Esprit Saint souffle en moi... Tu es ma respiration... Je peux passer quelques minutes à m'interroger, implorer quelques pardons, remercier. Que Dieu se réjouisse en ses œuvres... Car, moi, je me réjouis dans le Seigneur.
 
Ô Esprit Saint, amour du Père et du Fils, inspire-moi toujours ce que je dois penser, ce que je dois croire, comment je dois prier, ce que je dois dire, comment je dois le dire, ce que je dois taire, ce que je dois écrire, ce que je dois faire, comment je dois agir pour procurer ta gloire, œuvrer au salut des hommes et à ma propre sanctification. Amen. Cardinal Verdier (1864-1940)
Paul C.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article