Psaume 109/110 - Tu es prêtre à jamais selon l'ordre du roi Melkisédek. (Ps 109)

Psaume de la Solennité du Saint-Sacrement
du Corps et du Sang du Christ
année C
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce psaume ? 2. Que me dit ce psaume ? 3. Que vais-dire au Seigneur et vivre ?
**********************
Psaume 109/110
01. Oracle du Seigneur à mon seigneur : ''Siège à ma droite, et je ferai de tes ennemis le marchepied de ton trône.''
02. De Sion, le Seigneur te présente le sceptre de ta force : ''Domine jusqu'au cœur de l'ennemi.''
03. Le jour où paraît ta puissance, tu es prince, éblouissant de sainteté : ''Comme la rosée qui naît de l'aurore, je t'ai engendré.''
04. Le Seigneur l'a juré dans un serment irrévocable : ''Tu es prêtre à jamais selon l'ordre du roi Melkisédek.''

**********************

Un psaume d'intronisation d'un roi à Jérusalem. Le jeune roi est invité à prendre place sur son trône, sur les marches duquel sont sculptées des images de guerriers ennemis vaincus. Il reçoit le sceptre de sa force. ''Je t'ai engendré'', le roi est un ''Fils de Dieu''. Un rituel propre à tout le Moyen-Orient du temps. Y compris le titre de prêtre. Mais là, une particularité, prêtre à jamais selon l'ordre du roi Melkisédek.
 
Voir la première lecture.du livre de la Genèse. Melkisédek, non circoncis, non juif. Roi de Salem, Il fit apporter du pain et du vin : il était prêtre du Dieu très-haut... ''Salem'', Jérusalem ? Préfiguration du Christ, Grand-Prêtre qui n'est pas de la tribu de Lévi, de la lignée d'Aaron, de la tribu des prêtres du Temple. Deuxième et dernière citation de ce nom Melkisédek dans l'AT. Les chants de royauté n'accompagnaient pas nécessairement une intronisation effective de roi. On y voyait comme une sorte de parabole de la venue du futur Roi-Messie. Le Nouveau Testament a souvent cité ce psaume 109. Nous prions ce psaume avec Jésus-Christ.
 
Jésus, mon roi. Jésus est un roi serviteur. Le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie... (Mt 20,25). Jésus, roi de mon cœur, de mon esprit, de mon travail, de mes diverses occupations, etc. Je m'interroge, je prie l'Esprit-Saint.
 
Jésus, mon vainqueur. Je suis affronté à toutes sortes de combats. Jésus est ma victoire. Il triomphe quand je réussis à faire triompher la justice, la conscience professionnelle, la vérité, la solidarité, etc. En moi, autour de moi,  dans mes engagements, dans ma pensée...
 
Jésus, mon prêtre éternel, à jamais. Ce passage de l’Épître aux Hébreux. Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel, car Dieu l’a proclamé grand prêtre de l’ordre de Melkisédek. (5,8s.)
 
Quel visage je donne du pain et du vin apporté par Melkisédek, du ''Corps et du Sang'' du Christ dans la Solennité du Saint-Sacrement de ce dimanche, dans chaque messe...

Paul C.

Merci à l'auteur de cette image

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article