Psaume 115/116 J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur

Lecture priante du psaume solennité du Saint Sacrement année B 
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur pour vivre dans la grâce du psaume.
 
Psaume 115/116
12. Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ?
13. J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur.
15. Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens !
16. Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, [ton serviteur, le fils de ta servante] moi, dont tu brisas les chaînes ?
17. Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce, j'invoquerai le nom du Seigneur.
18. Je tiendrai mes promesses au Seigneur, oui, devant tout son peuple.
[19. à l'entrée de la maison du Seigneur, au milieu de Jérusalem !]

___________________________________________________________

Un psaume du ''Hallel'' (''Alléluia/louange-à-Dieu''), un ensemble de psaumes chantés lors des 3 fêtes juives importantes. Une grande louange envers Dieu après une grande souffrance. Un verset précédent éclaire la situation du psalmiste : Je crois, et je parlerai, moi qui ai beaucoup souffert. Souffrance ? Des chaînes. Moi, dont tu brisas les chaînes. Le psalmiste est un libéré, un sorti de prison. Lui et tout le peuple d'Israël. Il y a aussi une souffrance de Dieu : Il en coûte au Seigneur de voir mourir les siens. Le poète Paul Claudel traduit ainsi : Ce n'est pas peu de chose aux yeux de Dieu que la mort de ceux qui l'aiment. En lisant et relisant un psaume, celui-ci devient ma prière. Pour cela, Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.

Le psalmiste interpelle le Seigneur : Ne suis-je pas, Seigneur, ton serviteur, moi, dont tu brisas les chaînes ? Les chaînes de l'esclavage en Égypte, tant d'autres libérations à d'autres moments de son histoire. Il y a aussi probablement des chaînes dans l'histoire personnelle du psalmiste et dans mon histoire. Le Seigneur est un Libérateur, un Sauveur, un Rédempteur.

Dans le livre de l'Exode, première lecture de notre messe, Moïse descend du Sinaï portant les Tables de la Loi, les Dix Paroles, les Dix Commandements. C'est la charte de l'Alliance entre Dieu et le peuple qu'il a choisi. Un sacrifice d'animaux est organisé. Le passage du livre de l'Exode se termine ainsi : Voici le sang de l'Alliance que, sur la base de toutes ces paroles, le Seigneur a conclue avec vous. L'Alliance est signée avec le sang du sacrifice célébré au pied de la montagne.

Le psalmiste va sauter de joie : Je t'offrirai le sacrifice d'action de grâce... devant tout son peuple... au milieu de Jérusalem. Le partage d'une joie communautaire qui s'exprimait, et encore aujourd’hui, à la fête de Pessah (Pâques), Chavouot (Pentecôte) et Souccot (fête des Tentes).

Le refrain liturgique J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur. . Dans la prière eucharistique du Saint Sacrement de toute messe, le prêtre célébrant : Ceci est la coupe de mon sang, le sang de l'Alliance nouvelle et éternelle. La Nouvelle Alliance en germe dans l’Ancienne Alliance avec Moïse.

Lectio Divina... Lecture Priante... Que vais-dire au Seigneur pour vivre dans la grâce du psaume ?

Paul C.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Xavier de Seynes 23/06/2021 13:24

Pourrait-on dialoguer avec des 'livres synthétiques' pour s'accorder entre chrétiens et musulmans, en vue d'une prospective stratégique en vue de Paix au Moyen Orient. Car notre Dieu serait unique et à organiser.