Psaume 29/30 - Je t'exalte, Seigneur, tu m'as relevé.

Lecture Priante du psaume du 13ème dim du Temps Ordinaire année B
Je t'exalte, Seigneur, tu m'as relevé.
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce psaume ? 2. Que me dit ce psaume ? 3. Que vais-dire au Seigneur dans la grâce du psaume.
Psaume 29/30
02. Je t'exalte, Seigneur : tu m'as relevé, tu m'épargnes les rires de l'ennemi.
04. Seigneur, tu m'as fait remonter de l'abîme et revivre quand je descendais à la fosse.
05. Fêtez le Seigneur, vous, ses fidèles, rendez grâce en rappelant son nom très saint.
06. Sa colère ne dure qu'un instant, sa bonté, toute la vie ; avec le soir, viennent les larmes, mais au matin, les cris de joie.
12. Tu as changé mon deuil en une danse, mes habits funèbres en parure de joie.
13. Que mon cœur ne se taise pas, qu'il soit en fête pour toi, et que sans fin, Seigneur, mon Dieu, je te rende grâce !

La première lecture de cette messe, du livre de la Sagesse : Dieu n'a pas fait la mort... Le psaume 29, un priant chante louange au Seigneur : Tu m'as relevé. Ce priant est dans la situation d'un grand malade, qui fut aux portes de la mort, qui a été guéri. L'évangile du jour relate deux guérisons opérées par Jésus. Une lecture juive (le midrash) voit dans ce texte comme une parabole, comme une image de l'expérience d’Israël après la sortie de l'Exil. L'Exil à Babylone a été médité comme une chute dans un gouffre sans fond. Les rires de l'ennemi rappellent les sarcasmes des babyloniens, ''bien fait pour ces juifs, ils ne l'ont pas volé !'' La sortie de l'Exil est une résurrection. Les premiers commentateurs chrétiens de la Bible Ancien Testament et Nouveau ont fait la même lecture que les commentateurs juifs.

Nous chantons ce psaume avec Jésus, avec ses disciples, y compris ceux d'aujourd'hui. On peut se voir avec les femmes stupéfaites devant le tombeau vide le matin de Pâques, annonçant la nouvelle aux apôtres, puis revenant au tombeau, en particulier Marie de Magdala . Les paroles du psaume, on peut les ''entendre'' palpiter dans le cœur de Jésus. Seigneur, tu m'as relevé... fait remonter... fait revivre... On peut aussi les partager dans le cœur des apôtres. Ce sont des paroles pour toute l’Église.

On peut être étonné par des passages de ce psaume comme le v.6, colère et bonté de Dieu. Moïse descendant du Sinaï, où Dieu lui donné ce qu'on appelle les Tables de la Loi et entendant Dieu qui lui a révélé son identité : Le Seigneur, le Seigneur, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité, (Exode 34,6)

Relisons les v.2-4, en y ajoutant v.3, non choisi ce dimanche, quand j'ai crié vers toi, Seigneur, mon Dieu, tu m'as guéri. Des moments de ma vie, avec la lumière de l'Esprit Saint, peuvent surgir dans ma mémoire. Tristesse, mais surtout action de grâce. Seigneur, je descendais à la fosse... Ma pensée s'orientera peut-être à des moments de l'histoire de l’Église qui me choquent, dans le passé ou dans le présent. Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur. J'étais, ou je suis, comme en deuil, en habits funèbres. Dans le souffle de l'Esprit, je peux alors dire, avec le soir, viennent les larmes, mais au matin, les cris de joie. Je prie le Seigneur avec les paroles du psaume. Je t'exalte, Seigneur, tu m'as relevé. Verset par verset... lentement... Seigneur, je te prie.... Je m'interroge... Je te demande pardon... Je m’émerveille... Je t'exalte, Seigneur, tu m'as relevé...

Paul C.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article