Psaume 4 - Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

Lecture Priante du psaume du 3ème dimanche 
de Pâques B
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Vivre dans la grâce du texte.
________________
Psaume 4

2. Quand je crie, réponds-moi, Dieu, ma justice ! Toi qui me libères dans la détresse, pitié pour moi, écoute ma prière !

4. Sachez que le Seigneur a mis à part son fidèle, le Seigneur entend quand je crie vers lui.

7. Beaucoup demandent : ''Qui nous fera voir le bonheur ?'' Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage !

9. Dans la paix moi aussi, je me couche et je dors, car tu me donnes d'habiter, Seigneur, seul, dans la confiance.
______________________________________

Quand je crie. Un tiers des 150 psaumes du psautier fait état de cris vers Dieu, de demandes, d’implorations, avec parfois une forte insistance pour que Dieu réponde, pour qu'il entende, pour qu'il écoute. Le psalmiste peut être une personne individuelle ou bien l'ensemble d’Israël. Car Dieu est ma justice, mon bon ''ajustement'' à Lui, aux autres et à moi-même. Je peux me répéter ces mots qui me mettent en dialogue avec Dieu. Je crie... Écoute, réponds, entends...

 

Le Seigneur entend quand je crie vers lui. Le prophète Jérémie écrit aux juifs exilés à Babylone (29,12) : Vous m’invoquerez, vous approcherez, vous me prierez, et je vous écouterai.

Je puis m'appuyer sur Jésus. Le cri de Jésus dans sa Passion, au jardin des oliviers : Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi je veux, mais comme toi tu veux. (Mt,26,39)

 

Toi qui me libères dans la détresse. Dieu est fondamentalement Sauveur, Libérateur, Rédempteur. La mémoire de la libération d’Égypte... Et de tant d'autres circonstances... Et de la libération de Babylone, le retour d’exil, moment probable de la rédaction finale de ce psaume.

Jésus, dont le nom signifie ''Dieu Sauveur'', l'apôtre Pierre l'annonce à la foule comme étant le Messie-Sauveur pour que vos péchés soient effacés.(1ère lecture de ce dimanche dans le Livre des Actes des Apôtres)

 

Pitié pour moi.  ''Kyrie eleison'', le ''Seigneur prends pitié'' de nos Eucharisties. Des biblistes pensent que la meilleure traduction serait ''montre-nous miséricorde'' et 'bonté''.Le mot ''pitié'' serait trop misérabiliste !

 

Le Seigneur a mis à part son fidèle. Le thème de la mise à part, de l’Élection, du choix par Dieu d'un peuple, d'une communauté, d'une personne, pour une mission, pour une vocation, pour un envoi. Jésus ''mis à part'' par le Père. Jésus, qui enseignait dans le Temple, s’écria : ''Et vous savez d’où je suis ? Je ne suis pas venu de moi-même : mais il est véridique, Celui qui m’a envoyé, lui que vous ne connaissez pas. (Jean 7,28s). Le Je ne suis pas venu de moi-même peut être important dans ma prière et ma réflexion. La tentation de s'approprier une mission, de se créer un mission, de se l'approprier. Dans la vie sociale, dans la vie ecclésiale...

 

Qui nous fera voir le bonheur ? Nous cherchons tous le bonheur. Le psalmiste en sait la source, en Dieu. Le premier mot du psautier, ''Heureux'' (Ps 1,1) et le dernier mot, ''Alléluia''(Ps 150,1). Dieu est bonheur total. Sur nous, Seigneur, que s'illumine ton visage ! Le visage de Dieu resplendit sur Jésus dans la Transfiguration : Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière.(Mt 17). Lumière, un mot fréquent dans la bible. Jésus se présente ainsi ! Je suis la lumière du monde (Jn 8,12) Jésus nous invite à la lumière : Vous êtes la lumière du monde (Mt 5,14).La lumière de Dieu en son Fils Jésus, c'est comme un sourire divin. Et en moi ? Dans mes paroles, dans mes actions, etc. Suis-je sourire de Dieu ?

 

Dans la paix, je me couche et je dors. La paix intérieure a pris la place des cris, de l'angoisse et de la détresse. Le psalmiste au soir de sa journée, ou de sa vie, sait que Dieu a entendu ses cris.

La mort de Jésus est comme une ''dormition''. Jésus s'est ''couché'' dans la mort, après avoir dit aux siens : Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix ; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. (Jn 14,27)

 

Je me couche et je dors, car tu me donnes d'habiter, Seigneur, seul, dans la confiance. Une prière du soir ? Une relecture de ma journée dans la solitude avec Dieu. Il est le seul qui puisse me donner une confiance totale.

Paul C.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article