Ps 88 (89) - Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !

(Lectio Divina, 4ème Dim de l'Avent, année B)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit ce texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur ? 4. Pour vivre dans la grâce du texte.
*******************
Psaume 88 (89)
02. L'amour du Seigneur, sans fin je le chante ; ta fidélité, je l'annonce d'âge en âge.
03. Je le dis : C'est un amour bâti pour toujours ; ta fidélité est plus stable que les cieux.
 
04. ''Avec mon élu, j'ai fait une alliance, j'ai juré à David, mon serviteur :
05. J'établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges.''
 
27 Il me dira : ''Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc et mon salut !
29 Sans fin je lui garderai mon amour, mon alliance avec lui sera fidèle.''

****************************

Un premier regard sur ce psaume. La liturgie de ce dimanche en a retenu 6 versets sur les 53 qu'il comprend. C’est la fin dramatique de la dynastie de David à Jérusalem. Les successeurs de David n'ont pas été dignes dans l'accomplissement de leur mission. Et sous les coups de Nabuchodonosor, la captivité à Babylone se prépare. C'est l'Exil. La première lecture, du 2ème livre de Samuel, évoque le roi David désirant bâtir une maison pour le Seigneur. Mais ce n'est pas David qui construira cette maison, lui dit le prophète Nathan de la part de Dieu : Le Seigneur t'annonce qu'il te fera lui-même une maison. Cette ''maison'', ce sera la dynastie de David. Je te susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté. C’est lui qui bâtira une maison pour mon nom, et je rendrai stable pour toujours son trône royal.

Un second regard sur l'ensemble de ce psaume, son fond culturel et religieux, l'Alliance entre Dieu et le peuple. Les premiers versets chantent la puissance royale du Seigneur, une puissance qui se manifeste dans la création. Mais plus encore dans ''l'Alliance''. Cette Alliance avec le peuple d'Israël est qualifiée par les mots ''Amour'' et ''Fidélité'' répétés 7 fois dans l'ensemble du psaume. Et aussi par la répétition 7 fois des expressions ''sans fin'' et ''pour toujours''. Le chiffre 7 est un indicatif de plénitude, de perfection. Le psaume célèbre l'amour et la fidélité de Dieu, sans fin et pour toujours.

Jésus, fils de David, peut dire : l'amour du Seigneur, sans fin je le chante ; ta fidélité, je l'annonce d'âge en âge. Jésus peut dire aussi : Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc et mon salut ! La Vierge Marie va laisser Dieu faire en elle sa ''maison''. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père, paroles de l'Ange à Marie dans l'évangile de ce dimanche, l'Annonciation. La naissance de Jésus ne sera pas ''royale'' au sens où nous l'entendons... Une bergerie comme ''maison''... Un mangeoire d'animaux comme berceau... Un environnement politique à Bethléem hostile avec Hérode qui veut supprimer cet enfant... Une croix comme trône de gloire pour Jésus...

Un verset du psaume, non cité dans la liturgie de ce dimanche : Où donc, Seigneur, est ton premier amour, celui que tu jurais à David ? Le priant s'interroge, tout le peuple s'interroge. Où est Dieu dans cette débâcle ? Croire malgré les apparences contraires. Le royaume de Dieu dans le monde et en moi est comme un champ rempli d'ivraie où sont mêlés les germes de vie et les semences de mort... Osons dire au Seigneur à la fois combien de temps resteras-tu caché...(un verset non choisi pour ce jour) et dire aussi : Béni soit le Seigneur pour toujours. (Verset final du psaume).

Est-ce toi, mon Dieu, qui t'éloignes de moi ? Est-ce moi qui suis trop loin de toi ?
Me voici comme en exil, et toi seul es mon refuge, ma maison.
 Que l'amour et la fidélité du Christ me conduisent jusqu'à toi... Sans fin et pour toujours...
Et ma plainte deviendra un chant de louange à ton nom.
(d'après une prière dans la publication ''Magnificat'' de décembre 2020)
 
Paul C.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article