Ps 90/91 Sois avec moi, Seigneur, dans mon épreuve.

Lecture Priante du psaume du 1er dim du Carême année C (Ps 90)
(Lectio Divina)
Esprit de Dieu, ouvre mon intelligence et mon cœur.
1. Que dit ce texte ? 2. Que me dit e texte ? 3. Que vais-dire au Seigneur et vivre ?

************************

Psaume 90/91
01. Quand je me tiens sous l'abri du Très-Haut et repose à l'ombre du Puissant,
02. je dis au Seigneur : ''Mon refuge, mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr !''
10. Le malheur ne pourra te toucher, ni le danger, approcher de ta demeure :
11. il donne mission à ses anges de te garder sur tous tes chemins.
12. Ils te porteront sur leurs mains pour que ton pied ne heurte les pierres ;
13. tu marcheras sur la vipère et le scorpion, tu écraseras le lion et le Dragon.
14. ''Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ; je le défends, car il connaît mon nom.
15. Il m'appelle, et moi, je lui réponds ; je suis avec lui dans son épreuve''.

*******************************

Un psaume à trois voix : voix d'un juif pieux qui vient au Temple, puis voix des prêtres du Temple, puis voix de Dieu. Et dans l'écoute de ces voix, ma ''voix'' qui réfléchit, qui cherche ce qui me concerne, qui prie l'Esprit-Saint de m'éclairer en ce début de Carême.

1ère voix. Un juif pieux. Des biblistes y voient aussi un roi engagé dans une guerre contre des nations païennes vues comme puissances du mal. Il passe une nuit au Temple. (v.1 et 2). ''Reposer'' en hébreu signifie ''passer la nuit''. Là, il est sous l'abri du Très-Haut... à l'ombre du Puissant... refuge, rempart, son Dieu. L'ombre, c'est la présence protectrice de Dieu. Le ''Père-Tout-Puissant'', dit notre ''Je crois en Dieu''. Dieu est Père, la grande révélation de Jésus. La parole de l'ange Gabriel à la Vierge-Marie : La Puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre, sois sans crainte Marie... J'accompagne ce juif pieux au Temple qui est mon Église... Sa prière devient la mienne, avec Marie.

2ème voix. Les 4 versets liturgiques suivants (v.10 à 13) sont comme une catéchèse des prêtres du Temple s'adressant aux priants. Ce qu'on y dit du Seigneur. Rassure-toi, tu es à l'abri du malheur, du danger. Dieu missionne ses anges de te garder. L'Ange Gardien, une expression non biblique. Mais une réalité, des envoyés de Dieu qui accompagnent quelqu'un, ou qui transmettent un message. La dévotion aux ''Anges Gardiens'' se répand à partir du XIIe siècle. L'ange, une façon de dire Dieu lui-même. Un Dieu qui se déplace pour nous accompagner, pour nous ''garder'', nous protéger. Et moi ? Ce n'est peut-être pas dans mes dévotions. Ma spiritualité s'exprime autrement, et c'est légitime... Mais ma méditation sur ce psaume est une invitation. Dieu me propose divers ''gardiennages''. Que l'Esprit-Saint m'éclaire.

3ème voix. Les versets finals font entendre la voix de Dieu. La grande révélation de l'AT, Dieu est un Dieu de délivrance, un libérateur, un sauveur. Dans la première lecture de cette messe, du Deutéronome, Moïse rappelle au peuple un événement fondateur d'Israël, la sortie d’Égypte. Citons : Nous avons crié vers le Seigneur, le Dieu de nos pères. Il a entendu notre voix, il a vu que nous étions dans la misère, la peine et l’oppression.(Dt 26,7). L'évangile des tentations de Jésus (évangile de ce dimanche d'entrée en carême) à la lumière du dernier verset du psaume, je suis avec lui dans son épreuve. Contempler Jésus tenté de nous sauver par les moyens de la facilité, de sa haute puissance divine. L'abri du Tout-Puissant... Dieu refuge... La fin du psaume, non sélectionné par la liturgie : Je veux le libérer, le glorifier ; de longs jours, je veux le rassasier, et je ferai qu'il voie mon salut.'' Le patronyme ''Emmanuel'' signifie ''Dieu avec nous''. Jésus a médité ce psaume. Je m'invite dans sa famille, je psalmodie avec lui, avec Marie et Joseph. Un chant d'espérance sur la victoire de Jésus sur vipère, scorpion, lion et Dragon... Bêtes qui peuvent symboliser Satan. Sois avec moi, Seigneur, dans mon épreuve.

Paul C.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article