« I have a dream » …, J’ai fait un rêve…

« De quelle Eglise idéale je rêve pour demain ? »
C’était la question autour de laquelle nous nous sommes proposés de réfléchir et échanger lors de notre première ‘Rencontre en quartier’ de l’année 2021, nous le petit groupe du quartier du Perget.
Pour nous y aider nous avons utilisé quelques questions extraites d’un questionnaire plus large soumis aux membres du Conseil de la Pastorale Diocésaine. Des questions comme celle-ci : « Sachant que nous vivons dans un monde de moins en moins chrétien quelle approche pouvons-nous imaginer pour rejoindre ce monde de façon nouvelle sans pour autant affadir notre message ? Quelles réformes mettre en œuvre pour répondre à cette situation nouvelle ? » Ou encore celles-ci : «Comment les laïcs pourraient-ils être davantage associés aux ministères des prêtres ? », « Comment promouvoir cette Eglise ‘communion’ appelée de nos vœux ? ».
 
Bref, tout un programme pour une simple rencontre en quartier !
 
Qu’à cela ne tienne ! Nous voilà partis dans des échanges animés où chacun exprime ses ressentis, ses idées, ses idéaux.  Un point commun : nous sommes tous animés par le même amour pout cette Eglise que nous trouvons imparfaite et que nous désirons plus en accord avec le message évangélique.
 
Le constat est là : nous sommes dans un monde qui s’est peu à peu éloigné de Dieu, un monde qui s’interroge et qui (paradoxe !) par bien des aspects semble être en quête de spiritualité. 
«Il semblerait que …. le levain est dans la pâte » dit l’une d’entre nous. Ne serions-nous pas un peu « trop tièdes » ? Mais comment être levain alors que nous sommes pêcheurs ? Et si nous nous laissions habiter par Dieu ? Si nous lui faisions une totale confiance ?
La discussion va bon train.
Nous sommes d’accord pour dire que les petits groupes comme ceux des ‘Rencontres en quartier’ sont importants, qu’i faut s’ouvrir aux autres, s’écouter…. mais qu’il faut aussi enraciner notre foi dans l’action. Si nous voulons une Eglise plus priante et qui agit auprès des plus pauvres, nous devons, à notre niveau, faire de même.
De la parole aux actes : nous décidons, en tant que petit groupe de voisins de quartier, de prendre rendez-vous avec Vincent, notre paroissien qui encadre des personnes SDF en grande difficulté pour voir avec lui et ‘ses protégés’ ce que nous pourrions faire ensembles.
Sans présager de ce que cela pourra donner, nous nous quittons en ayant l’impression d’avoir semé une petite graine. A nous maintenant de l’arroser, d’y faire attention et …. de faire confiance.

Bruno P.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article