Dimanche de la Sainte Famille année B et baptême de Sabrina

Marie, Joseph et Jésus forment une belle famille parce qu’ils sont unis. Mais ils ne sont pas non plus repliés sur eux-mêmes, et cela dès la naissance puisque les bergers et les mages sont venus visiter et adorer Jésus. Jésus n’est pas la propriété de ses parents, ils en sont les protecteurs par leur amour et les éducateurs. L’éducation, Marie et Joseph savent aussi qu’ils ne sont pas seuls pour la donner à Jésus. Ils suivent les instructions de leur foi et vont présenter Jésus au Temple au bout de 40 jours. Et là, ils trouvent ces deux anciens, Syméon et Anne, qui vont prophétiser sur Jésus, qui reconnaissent en lui celui qui était attendu depuis longtemps. On voit que toutes les générations sont convoquées ce jour-là au Temple : Le petit enfant, pour qu’on prenne soin de lui, les parents avec toute la responsabilité qui est la leur, et les deux anciens avec toute leur bienveillance et leur sagesse. Syméon révèle à Joseph et Marie que Jésus est la lumière pour éclairer les nations. Jésus est la Lumière de Dieu, Jean nous le rappelle dans le prologue de son évangile qui a été lu le jour de Noël. Et Syméon rappelle que cette lumière est pour tous les hommes, pour toutes les nations, c’est la lumière universelle. Syméon annonce aussi déjà la Passion de Jésus en révélant à Marie qu’un glaive lui transpercera le cœur. La lumière et l’amour de Jésus vont connaître de la résistance. Jésus souffrira et Marie souffrira avec lui au pied de la croix. Mais la lumière et l’amour l’emporteront.

Anne aussi est remarquable. Elle a été veuve très jeune et s’est tournée vers le service du Temple, jour et nuit. Sa famille naturelle a été réduite, mais elle a compris que le service du Temple était aussi une vie de famille, celle des enfants de Dieu, et elle a pu annoncer autour d’elle la bonne nouvelle de l’arrivée de Jésus, le sauveur d’Israël.

Les personnes âgées ont bien leur place dans l’évangile. Pas comme des personnes qu’il faut aider comme on entend beaucoup aujourd’hui, mais comme des personnes qui éclairent, en particulier par leur foi. Leur foi conforte celle de Joseph et de Marie.

Cette scène au Temple nous fait comprendre que les rites religieux sont plus que des rites, ce sont des rencontres. Des rencontres avec le Seigneur par la prière, mais aussi avec ceux qui viennent prier avec nous.

Sabrina, en venant dans l’église et en demandant le baptême, tu ne fais pas qu’une démarche vis-à-vis de Dieu que tu découvres, le Père, le Fils et l’Esprit-Saint. Mais tu rencontres aussi toute la famille chrétienne qui t’accueille comme une sœur. Tu rencontreras des personnes de tous les âges et chacune a sa place pour ce qu’il est ou ce qu’elle est. Nous sommes tous là les uns pour les autres, pour nous aimer comme des frères et sœurs et nous aider à consolider notre foi.

Notre foi en Dieu, mais aussi notre foi en l’avenir. Parfois on a l’impression que notre avenir est bouché, surtout cette année, un peu comme celui d’Abraham et Sarah qui n’arrivaient pas à avoir d’enfants. Le Seigneur a demandé à Abraham de lever les yeux et de compter les étoiles. Sa descendance sera innombrable. Dieu promet un avenir à Abraham et à Sarah et leur descendance sera la multitude des croyants juifs, chrétiens et musulmans. Aujourd’hui où l’avenir semble bouché, en particulier pour les jeunes, à cause des différentes crises que nous traversons, nous devons consolider notre foi. Si Jésus est venu nous sauver, c’est parce qu’il savait qu’on ne pourrait pas se sauver nous-mêmes. Continuons à creuser notre foi, à affermir notre fraternité, à nous aider les uns les autres, à scruter les étoiles et à aider et aimer ceux qui sont le plus en souffrance. A participer  à la grande famille humaine en commençant par bien vivre l’amour dans nos familles.

P. Jean-Christophe Cabanis

Gn 15, 1-6 ; 21, 1-3 ; Ps 104 (105), 1-2, 3-4, 5-6, 8-9 ; He 11, 8.11-12.17-19 ; Lc 2, 22-40

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article