Une catholique, un protestant ... Le Christ les a unis pour la vie : témoignage de Christine et Ian

Une catholique, un protestant ... Le Christ les a unis pour la vie : témoignage de Christine et Ian

Nous remercions Christine (Française) et Ian (Néo-Zélandais) qui ont offert à l'assemblée de ce samedi soir, un beau témoignage sur la vie d'un couple mixte catholique-protestant.

Ils ont été tous les deux invités par la communauté des frères de Taizé à passer un an et plus en tant que bénévoles. Suite à cette expérience, ils se sont mariés et vivent l’œcuménisme au quotidien. Par le fait de vivre ensemble, ils ont découvert les richesses dans la diversité, même si dans cette diversité il y a des contradictions. Ils ont intégré différentes églises là où il se sont trouvés en se sentant bien chez eux tous les deux

Ils vivent l’œcuménisme au sens d'origine grec du mot qui signifiait universalité, et ceci par le fait d'être de pays différents, de cultures différentes, de langues différentes, de confessions différentes.

Frère Roger écrivait déjà en 1980 dans la lettre d'Italie lors d 'une rencontre européenne :

Ce qui nous captive, dans la réconciliation des chrétiens, c'est que le Christ veut faire de cette unique communion qui est son Eglise, un ferment de réconciliation pour toute la communauté humaine et cela n'est pas sans conséquences créatrices pour la paix mondiale.

Après la communion, Christine a lu cette belle prière écrite par le frère Roger, le fondateur de Taizé :

« Seigneur Christ,
il est sans prix le mystère de ta présence,
et mystérieuse la voie sur laquelle
tu nous attends pour nous conduire au Pè
re.

 

Même quand nous comprenons
très peu de chose de ta vie,
par ton Esprit qui habite en nos cœur
c'est Dieu lui-même
qui nous devient compréhensi
ble.

 

Alors tu opères ce miracle en l'homme:
tu fais de lui une pierre vivante
dans ton corps, ton Églis
e.

 

Toi le Christ qui es amour,
tu ne veux pas que nous soyons des juges
qui du dehors jettent la condamnation,
mais tu offres d'être,
à l'intérieur de toute communauté,
à l'intérieur aussi de la famille humaine,
comme un levain dans la pâte,
un ferment qui soulève les énormes poids,
tout ce qui s'était figé et en
durci. »

 

Frère Roger de Taizé.
Étonnement d'un amour. Presses de Taizé 1979

« Décider d’aimer », au-delà des différences : Aloïce et Martin se marient l’été prochain

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article