Fête de la Trinité B

Le rendez-vous que Jésus ressuscité a donné à ses apôtres est en Galilée. La Galilée, c’est le point de départ et c’est le point d’un nouveau départ ! C’est en Galilée, au bord du lac de Capharnaüm que le groupe des 12 apôtres s’est constitué autour de Jésus. C’est en Galilée que Jésus a commencé sa prédication et a effectué la plupart de ses guérisons. La Galilée était moins réputée que la Judée et Jérusalem, elle était plutôt méprisée parce qu’éloignée des pouvoirs politique et religieux. La Galilée est appelée « carrefour des nations ». Jésus est galiléen, il a grandi à Nazareth et il donne de nouveau rendez-vous à ses apôtres en Galilée, une fois ressuscité, pour les envoyer encore plus loin, vers toutes les nations. La Galilée des nations est le meilleur départ pour aller encore plus loin, dans le monde entier, un monde brassé, sans frontières…

Les disciples ne sont plus 12 mais 11. On sent qu’il y a une blessure dans ce groupe depuis la trahison de Judas. Mais ça n’empêche pas la mission de continuer. Et les 11 ont des attitudes nouvelles et différentes par rapport à Jésus. Certains se prosternent. Ils ne se prosternaient pas devant Jésus avant, mais là, ils reconnaissent en Jésus ressuscité le Fils de Dieu. Et certains ont des doutes. Et pourtant, Jésus va aussi les envoyer. Le doute n’est pas interdit dans la foi, il n’est pas incompatible, peut-être qu’il est nécessaire pour ne pas se contenter d’une foi de surface, il permet de creuser sa foi, de lui permettre d’être encore plus vraie.

Jésus envoie ses amis pour baptiser « au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». C’est cela qui fait notre marque, notre identité, nous les chrétiens. Nous croyons en un Dieu Père qui nous donne la vie. Nous croyons en Jésus son Fils qui s’est fait homme et qui était toujours en relation d’amour avec son Père. Et il a voulu nous faire entrer dans cette relation d’amour. Son Esprit d’amour, il nous le donne pour que nous puissions nous aimer comme il nous aime. Nous croyons en un Dieu qui est « trois » parce qu’il est relation, et nous sommes invités à entrer dans cette relation, à entrer dans la vie trinitaire, la vie en Dieu. Comme si la Trinité devenait quatre, en nous comptant, nous l’humanité divinisée par l’Esprit-Saint que nous recevons.

Nous sommes nous aussi envoyés dans le monde entier. Nous habitons la Galilée des nations d’aujourd’hui, ce monde brassé par la mondialisation, et nous sommes les témoins de ce Dieu d’amour qui est Père. S’il est notre Père, c’est que nous sommes tous des frères et des sœurs, nous avons à vivre la fraternité. Nous sommes responsables les uns des autres comme nous sommes responsables de la Création. Nous croyons en Jésus-Christ, et Jésus veut dire « Dieu sauve ». Il nous sauve du mal et du péché en particulier par son pardon. Le mal n’a pas le dernier mot avec Jésus parce que son amour est plus grand. Que notre foi nous aide à lutter contre le mal en nous et dans le monde par notre capacité à rendre le bien pour le mal, à pardonner, à aimer comme Jésus nous aime.

Et l’Esprit, c’est celui qui nous conduit, qui souffle dans nos voiles, qui atteste que nous sommes enfants de Dieu, nous dit St Paul.

Que l’Esprit-Saint nous donne de l’audace pour aller à la rencontre de tous ceux qui sont en attente du message d’amour de la part de Dieu. Que cet Esprit nous pousse en Eglise parce que c’est ensemble que nous sommes envoyés. Et nous pouvons être confiants parce que Jésus nous promet sa présence : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » nous dit-il.

P. Jean-Christophe Cabanis

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article