Trois façons de prendre soin pendant ce Carême

À Strasbourg, le 25 novembre dernier, le pape François invitait les Européens à se soucier les uns des autres :

Prendre soin de la fragilité des peuples et des personnes
veut dire force et tendresse,
signifie garder la mémoire et l’espérance,
prendre en charge la personne présente
dans sa situation la plus marginale et angoissante,
être capable de l’oindre de dignité.

[...]

• Prendre soin de Dieu est une manière de dire que nous devons soigner nos relations avec lui ; les vivifier, les approfondir par une prière plus assidue, nourrie à la source de sa Parole, par la réflexion, par l’accès aux sacrements.

• Prendre soin de soi n’est pas égoïsme, mais constitue le fondement de l’attention aux autres, car nous devons respecter notre équilibre de vie, au plan de l’esprit, de l’âme et du corps. Nous avons besoin de prendre du recul par rapport à des activités, des distractions ou des habitudes qui nous alourdissent à tous les points de vue, pour retrouver une vraie souplesse à l’Esprit Saint et une authentique liberté.

• Prendre soin des autres, cela s’apprend dans la famille, école du don de soi dans la joie et dans les épreuves. Nos communautés découvrent peu à peu la nécessité de donner une place aux pauvres, à leur expérience, à leur parole : approchons-nous du trésor caché aux sages et aux savants et révélé aux tout-petits. C’est la source de la diaconie1 . Il faut non seulement aller vers les pauvres, mais leur donner une place parmi nous. [...]

Bon et généreux Carême et prenez soin de Dieu, de vous-mêmes et des autres !

Ceci est le message du + fr. Robert Le Gall, Archevêque de Toulouse, Mercredi des Cendres, Le 18 février 2015. Vous pouvez le lire ici http://toulouse.catholique.fr/Trois-facons-de-prendre-soin

Source de la photo http://aumonerieassas.fr/wp-content/uploads/2014/03/d%C3%A9sert-2.jpg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article