Vers la porte de Pâques

Pour le carême  de cette année de la miséricorde, nous accueillons une parole pour nos vies à partir des lectures bibliques de ce temps liturgique, et nous pouvons nous interroger : quel lieu Dieu a choisi pour venir sur cette terre et donner sa miséricorde ? Si nous regardons l’histoire de la Terre Sainte, on ne peut pas manquer de voir les difficultés du vivre ensemble jusqu'à nos jours : terre marquée par des invasions, des pillages, des guerres intestines, des occupations, des guerres de religions, et au sein même du peuple de Dieu, des divisions qui ont jalonné son histoire.

Les lectures nous donnent deux directions que nous pouvons méditer dans ces semaines de Carême pour nous préparer à PÂQUES.

- S’ouvrir à l’autre, à l’étranger et partager ses doutes ; à partir de la vocation de MOISE, il lui est demandé de partir pour libérer son peuple, et s’il pose des questions, Dieu lui propose son soutien. En 2016, qu’est-ce qui me permet une ouverture à l’autre, à l’étranger, à une autre idée que la mienne ? Qu’est ce qui me fait douter ? Quelles propositions suscitent en moi l’idée que je suis dans l’impossibilité de les réaliser ? Regardons les adultes qui se préparent au baptême, les enfants qui préparent leur première communion, les projets du CCFD-Terre Solidaire à soutenir.

- Se reconnaitre aimé : accueillir la patience de Dieu envers moi et envers les autres ; la parabole du figuier donne le ton, accueillir l’Amour infini : le fils ainé et le fils cadet ont la même dose d’amour du Père dans la parabole que raconte Jésus, découvrir un Amour qui n’enferme pas. Jésus ne cautionne pas le péché de la femme adultère, mais il aime le pécheur et ouvre à l’avenir. Le prophète Isaïe nous le rappelle : « Je fais un monde nouveau ! ».

Avancer vers Pâques doit nous faire progresser dans la joie que tous, même différents, nous sommes appelés par le même Amour ; la Miséricorde c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun, lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie. C’est aussi avancer comme partenaire de cet amour de Dieu, et de tous ceux qui veulent le réaliser sur cette planète.

Les 24 Heures pour le SEIGNEUR, demandées par le Pape François pour cette année, seront un moyen de renouveler notre vie.                                           

Jean François BRIGNOL, Curé - Edito de l'Espace 85, mars 2016

photo https://saintjeanpieddeport.files.wordpress.com/2014/08/la-citadelle-marches-vers-la-porte-st-jacques.jpg

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article